Mésopotamie
Assyrie

Les Assyriens



Le peuple assyrien ne connut qu’une lutte acharnée, pour, dans un premier temps défendre un espace vital propre, puis pour s’ouvrir un accès à la Méditerranée et aux riches régions du Proche-Orient occidental. Les Assyriens vont ainsi conquérir et dominer cruellement tout le bassin oriental de la Méditerranée entre les IXe et VIIe siècles avant notre ère.

JPEG - 22.5 ko
Portrait d’Ashurbanipal II. (stèle de Nimrud)

Le territoire assyrien est une région couvrant le cours supérieur du Tigre, le nord de la Mésopotamie. A l’est, le cours moyen du Grand Zâb et les contreforts du Zagros la séparent des Kassites, formant une frontière naturelle dans laquelle il n’existe que deux ou trois passages impraticables pendant une partie de l’année. Vers le nord, des terrasses successives s’étagent et s’appuient au massif d’Arménie. Au sud, la plaine est habitée par les Babyloniens.

L’origine des Assyriens est inconnue. Ils semblent s’être étendus au IIIe millénaire sur un vaste territoire d’où ils auraient été refoulés vers l’Assyrie proprement dite par des Aryens. Le peuple assyrien s’y est formé en mêlant les populations autochtones et des tribus sémitiques. Au XXVe siècle, les Assyriens forment déjà un peuple distinct, en relation avec les Suméro-Akkadiens dont ils subissent l’influence.

L’histoire de l’Assyrie débute au début du deuxième millénaire par celle de la cité-État d’Assur, caractérisée à la fois par son importance religieuse et par ses activités commerciales. Assur perdit son indépendance lorsqu’elle fut intégrée par le roi d’Ekallâtum Samsî-Addu dans un royaume, qui couvrit bientôt toute la haute Mésopotamie. Faute de sources, l’histoire d’Assur nous devient obscure à partir du milieu du XVIIIe siècle pendant environ trois siècles.

Nom du Roi Règne (av. J.-C.)   Nom du Roi Règne (av. J.-C.)
Salmanasar Ier (1274 - 1245) Teglath-Phalazar III (745 - 727)
Toukoulti-Inourta Ier (1244 - 1208) Salmanasar V (726 - 721)
Teglath-Phalazar Ier (1115 - 1077) Sargon II (721 - 705)
Assurnazirpal II (884 - 860) Sennacherib (704 - 681)
Salmanasar III (859 - 824) Assarhadon (680 - 669)
Shamshi-Adad V (823 - 811) Ashurbanipal (668 - 629)
Adad-nirari III (810 - 783) Assur-etil-ilâni (630 - 623)
Salmanasar IV (782 - 773) Shîn-shar-ishkun (623 - 612)
Assur-dan II (772 - 755) Assur-uballit II (612 - 610)
Assur-nirari I (754 - 745)  

Le roi Assourouballit Ier (1380-1341) parvient à étendre son domaine jusqu’à l’Euphrate. Au XIIe siècle, Téglath-Phalasar Ier prolonge la frontière jusqu’à la Méditerranée, mais l’impulsion décisive fut donnée sous les règnes d’Assournasirpal II et de son fils Salmanasar III. Après la révolte civile de 820 menée par le fils de ce dernier, l’empire connaît alors une période de consolidation, sans nouvelles conquêtes territoriales, ni constructions grandioses. Vers 750, l’Urartou profite de cet affaiblissement pour s’emparer de territoires autrefois sous hégémonie assyrienne. Quelques années plus tard, avec l’accession au trône de Téglath-Phalasar III, l’expansion territoriale reprend et en moins d’un siècle, sous son règne et celui de ses successeurs (Sargon II, Sennachérib, Assarhaddon et Assurbanipal, elle atteint son maximum. Au cours de leur règne, l’armée assyrienne entreprit chaque année de vastes raids d’où elle revenait chargée de butin et de prisonniers. A partir de 750, s’élabora ainsi un véritable empire, intégrant les territoires conquis, cherchant à s’étendre dans toutes les directions du monde connu. L’empire assyrien couvrit une superficie sans précédent dans l’histoire du Proche-Orient, incluant la Mésopotamie, l’Anatolie du sud-est, la Syrie, la côte méditerranéenne, l’Égypte et l’Iran occidental.

C’est pourtant au moment où jamais l’Assyrie n’avait été aussi grande et n’avait paru plus puissante qu’elle va littéralement s’écrouler en quelques années. L’extrême centralisation du pouvoir et la succession quasi ininterrompue de guerres, à la fois civiles et étrangères, à partir de 627, explique en partie cette situation : l’intervention des Babyloniens et des Mèdes contre Ninive en 612 ne fit qu’achever un empire mourant.

 

 Bibliographie :
  • Art and Empire - Treasures from Assyria in the British Museum / Julian READE
  • Assur / André PARROT
  • Assyrian sculpture / Julian READE
  • Ninive et l'Ancien Testament / André PARROT

Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 21 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse