Iran ancien
Sassanides

Les Sassanides



Dynastie qui régna en Perse du IIe siècle après J.-C. jusqu’à la conquête arabe en 651 : quatre siècles de règne sassanide (224 à 642 apr. J.-C.) qui constituent l’âge d’or de la civilisation iranienne, et sont caractérisés par une dynastie, une religion et un art national.

Principaux monarques sassanides

La dynastie des Sassanides se présenta comme la véritable héritière des Achéménides et d’une culture authentiquement iranienne. Pour confirmer la continuité et la légitimité de cette dynastie, la tradition iranienne rapportait que Sassan, l’ancêtre éponyme, prêtre du temple d’Anahita à Persépolis, était un descendant du dernier roi achéménide. Dans la légende du premier monarque sassanide, Ardashir Ier on trouve également des analogies frappantes avec celle de Cyrus le Grand. Les Sassanides s’efforceront de réanimer et de développer les anciennes traditions achéménides, qui ne s’étaient pas éteintes au cours de l’époque parthe.

Roi des rois Règne Roi des rois Règne
Ardéchir Ier (224 - 241) Sapor III (383 - 388)
Sapor Ier (241 - 272) Yezdeguerd Ier (399 - 420)
Bahram Ier (273 - 276) Behrâm V (420 - 438)
Bahram II (276 - 293) Yezdeguerd II (438 - 457)
Narseh (293 - 302) Pêroz (459 - 484)
Hormizd II (303 - 309) Kavâdh (488 - 531)
Sapor II (310 - 379) Chosroès Ier (531 - 579)
Ardéchir II (379 - 383) Chosroès II (590 - 628)

Sapor III

Roi de 383 à 388. Il conclut une trêve avec Rome qui sera respectée jusqu’au début du IVe siècle.

Yezdeguerd Ier

Roi de 399 à 420, fils de Sapor II ou de Sapor III. Il s’était attiré la haine du parti clérical par son équité en matière religieuse d’où son surnom de bézé-guèr, “le pêcheur”. Procope parle de sa magnanimité et de ses excellents sentiments. Sa mort est mystérieuse : il aurait été tué par un cheval qu’il essayait de seller.

Behrâm V

Roi de 420 à 438, fils de Yezdeguerd Ier. Surnommé Ghûr, “l’onagre” en raison d’un exploit de chasse. Il battit les Hephtalites qui menaçaient les frontières nord-est de ses États et avait envahi la Bactriane.

Les persécutions de chrétiens pratiquées sous son règne entrainèrent la guerre avec l’empire byzantin ; mais de nombreuses défaites l’oblige à conclure la paix en 421. La liberté religieuse fut alors proclamée.

Yezdeguerd II

Fils et successeur de Behram V. Il voulut contraindre les Arméniens à embrasser le zoroastrisme pour les rattacher plus étroitement à la Perse et dut réprimer la rébellion qui en résulta. Il meurt en 457.

Kavâdh

Roi de 488 à 531. Il favorisa la prédication de Mazdek, ce qui incita la noblesse à le déposer au profit de son frère Djâmasp en 497. Kavâdh parvint à s’échapper et se rendit chez les Hephtalites dont il épousa la fille du roi. Djâmasp lui restitua le trône. Kavâdh reprit la guerre contre Byzance, envahit l’Arménie et la Mésopotamie, mais il dut faire face à une invasion des Huns.

Gloire et déclin

JPEG - 27.3 ko
© Jean Savaton
Bas-relief de Sapor II à Bishapour.

Le fils de Sâsâm, Pâpak, en persan Bâbek, fut roitelet de Khîr sur le lac Bakhtégan et obtint pour son propre fils Ardéchir le commandement de la forteresse de Dârâbgerd. En 224, celui-ci se souleva contre le roi Artaban V et en une vingtaine d’années il conquit un vaste territoire qui s’étendit jusqu’à l’Indus. Son fils et successeur, Shâpur Ier, continua son oeuvre. En 260, il défit l’empereur Valérien à Édesse et s’assura ainsi le contrôle du nord de la Mésopotamie et de l’Arménie. L’empire sassanide comprenait alors l’Iran, l’Irak, les régions occidentales de l’Afghanistan et du Pakistan actuels et remontait jusqu’au Caucase.

Pendant plus de quatre siècles, le royaume sassanide fut l’équivalent de l’Empire romain, et, après sa scission, de celui de Byzance. Mais pendant près de quatre siècles, les guerres étrangères et les luttes internes épuisèrent l’empire sassanide. Les combats avec Rome reprirent sous Bahram II et Shâpur II et au Ve siècle, un nouvel ennemi apparut en Asie centrale, les Huns Hephtalites qui infligèrent une série de défaites aux Sassanides, tuant en 484 le roi Pêroz. L’empire sassanide connût alors une période de troubles internes (coups d’État, troubles sociaux) où les seigneurs locaux fondèrent des principautés autonomes. Après les règnes brillants de Chosroès Ier et Chosroès II, l’anarchie s’installe, le pouvoir de l’autorité centrale passe aux mains des généraux et douze rois se succédèrent en quatorze ans. Lorsque les premières attaques des Arabes se déclenchèrent en 633, la Perse sassanide se trouvait considérablement affaiblie. En 642, le dernier empereur Yezdeguerd III est assassiné après la défaite de Nehavend.

 

 Bibliographie :
  • Empires perses d'Alexandre aux Sassanides in Dossiers d'Archéologie, 243 (Mai - 1999)
  • Les Perses sassanides / COLLECTIF
  • Trésors sassanides in Archéologia, 437 (Octobre - 2006)

Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 3 juin 2015
2005-2017 © Clio la Muse