Monde Grec
Mycéniens

Les Mycéniens



Des Achéens...

Les Achéens apparaissent sur le continent grec aux environs de 1900 av. J.-C. Originaires des régions plus septentrionales, arrivés par l’ouest, ces premiers Grecs s’arrêtent d’abord en Epire, puis passent en Thessalie et dans le Péloponnèse. Les Achéens qui s’installent en Attique, appartiennent au même groupe que celui qui forme la population ionienne d’Asie. Les similitudes linguistiques sont là pour le prouver.

Ils s’installèrent dans les grandes plaines du pays et imposèrent leur présence aux populations de Béotie, d’Attique et du Péloponnèse. On ne sait pas exactement ce qui causa la rapide montée en puissance des Mycéniens vers 1600. Attirés par la renommée de ses richesses, ils passèrent en Crète et ruinèrent l’empire minoen. Enfin, ils poussèrent jusqu’à Chypre.

...aux Mycéniens

GIF - 34.1 ko
Masque dit d’Agamemnon

On appela cette civilisation mycénienne car la plus importante des cités qu’ils
bâtirent était Mycènes, mais leur véritable nom est inconnu. Jusqu’aux fouilles d’Evans à Cnossos, on ne distingua pas la civilisation mycénienne de la civilisation minoenne.

L’influence des Minoens sur les Mycéniens fut certaine et très importante. Ainsi, les Mycéniens ont bel et bien assimilé le linéaire B dès la fin du XVIIIe siècle avant notre ère. De même, les Mycéniens introduisirent en Grèce l’habitation à toit en double pente et le mégaron   minoen. Par ailleurs, les tombes mycéniennes ont livré de nombreux objets d’inspiration minoenne. Cette faculté d’assimilation est d’ailleurs l’un des traits caractéristiques des Mycéniens.

Le monde mycénien était constitué d’une multitude de petites aristocraties guerrières comme l’indiquent la présence d’armes nombreuses dans les tombes et les thèmes favoris de l’iconographie. Elles affirment leur prestige par un goût immodéré pour les objets de luxe.

Disparition

Longtemps on a cru que les Doriens avaient été les responsables de la destruction des citadelles mycéniennes. Cette hypothèse est désormais écartée. Les fouilles récentes, en particulier à Thèbes et à Mycènes, nous apprennent que le monde mycénien a subi un premier choc aux alentours de 1280 avant notre ère. Les maisons bâties hors de la citadelle de Mycènes sont détruites ; le palais de Thèbes et certaines de ses salles d’archives sont saccagées par de mystérieux agresseurs ; en Crète le palais mycénien de La Canée, l’antique Kydonia, est rasé. Quelques décennies plus tard, Pylos, Mycènes, Tirynthe, Midéa, presque tous les grands palais seront détruits aux alentours de 1200 av. J.-C. , aussi bien en Grèce continentale qu’en Crète.

Ces évènements sont peut-être à rapprocher de l’invasion des « Peuples de la mer » qui aurait ruiné le commerce avec les royaumes du Proche-Orient. Selon une autre hypothèse, le système politique et économique mycénien, très centralisé et extrêmement bureaucratique, était incapable de s’adapter aux crises et aux tensions internes. À la chute de l’empire hittite, quand les grandes villes d’Orient ont été mises à sac, le réseau commercial complexe sur lequel reposait depuis des siècles l’économie mycénienne se serait démantelé. Privés de leurs revenus, les palais mycéniens se seraient retrouvés sans moyens de se maintenir.

La période de troubles et de destructions est très longue et les causes sont vraisemblablement diverses. Quelle que soit l’origine de ce déclin, les palais mycéniens ne seront pas reconstruits et l’on voit, durant près d’un siècle probablement, une vague de colons émigrer vers Chypre.

 

 Bibliographie :
  • La vie quotidienne au temps d'Homère / Emile MIREAUX
  • Les Mycéniens / Isabelle OZANNE
  • Mycènes, vie et mort d'une civilisation / Henri EFFENTERRE (van)

Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse