Monde Grec
Grèce classique
Les Cités grecques
Athènes

Cimon

Homme politique athénien né vers 510, fils de Miltiade, le vainqueur de Marathon qui a fait ostraciser Xanthippe le père de Périclès. Il épouse vers 480 une Alcméonide, Isodikè. Lui même appartient à la famille aristocratique des Philaèdes. C’est un homme riche connu pour sa simplicité et sa générosité mais c’est un mauvais politique. « Cimon offrait chaque jour un repas à ceux des Athéniens qui le demandaient. Il donnait des vêtements aux vieillards, il ôtait les bornes de ses propriétés pour laisser qui en avaient envie cueillir des fruits. » [1]

En 469, Cimon dirige l’expédition athénienne qui s’empare de Skyros, puis, il passe en Eubée   et contraint Carystos à adhérer à la Ligue de Délos. En 465, il dirige l’expédition punitive contre les Thasiens qui ont fait défection à la ligue athénienne. Malgré cette victoire qui permit aux Athéniens de s’emparer des mines d’or des Thasiens, le peuple d’Athènes lui reproche de ne pas avoir suffisament exploité sa victoire car le roi de Macédoine l’aurait acheté (procès intenté par Périclès). Lors de la révolte de Laconie en 464, il conduit le détachement athénien de 4 000 hoplites partis porter secours aux Spartiates qui finalement déclinent l’offre. Entre temps, le parti démocratique dirigé par Ephialte a profité du départ de ces 4 000 hoplites (issus de la classe moyenne) et, s’appuyant sur les thètes, fait voter une loi diminuant les pouvoirs de l’Aréopage. Cette majorité « démocratique », menée par Périclès, ostracise Cimon (461) pour laver l’affront du refus spartiate.



[1Plutarque, Vie de Périclès, IX.

 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse