Asie Mineure
La Lycie

Olympos

Cité, sur la côte sud de la Turquie, fondée par les Séleucides au IIIe siècle av. J.-C. et qui constituait une escale maritime pour le cabotage côtier. La cité rejoignit la confédération lycienne puis devint un repère de pirates. Au Ier siècle av. J.-C., Zenicetes, chef des pirates de la cité, préferra incendier la ville plutôt que de la livrer aux troupes romaines de Publius Servilius Vatra qui assiégait la ville . Cicéron décrit la ville comme prospère et abondante en œuvres d’art. La ville déclina à partir du IIIe siècle en raison des attaques permanentes des pirates.

Les habitants d’Olympos   organisaient des festivités en l’honneur d’Héphaïstos. La cité était en effet célèbre pour son feu éternel qui brûle sur la montagne : il s’agit de feux follets issu du dégazage d’une nappe de méthane souterraine.

Les vestiges archéologiques sont essentiellement regroupés sur les bords de la rivière, non loin de la mer. Dans l’antiquité, un pont reliait les deux rives sur lesquelles sont dispersées les monuments. Une porte monumentale d’un temple ionique   (IIe siècle apr. J.-C.) construit en l’honneur de Marc-Aurèle est encore visible.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse