Asie Mineure
L’Ionie

Halicarnasse

Cité d’Ionie célèbre pour le tombeau de Mausole (377-353), satrape de Carie de 393 à 353 av. J.-C., édifié entre 353 et 349 par sa sœur avec laquelle il entretenait des relations incestueuses. L’architecte Pythéos réalisa un monument qui était considéré comme une des sept merveilles du monde. Grâce aux descriptions détaillées dont il fit l’objet, il est possible de reconstituer son allure générale.

Sur une base rectangulaire de 36 mètres de long et 30 mètres de large, reposait un podium de trois gradins décorés de frises sculptées par les plus fameux artistes grecs de l’époque. Au-dessus s’élevaient 36 colonnes ioniques surmontées d’un toit pyramidal en gradins. Au sommet de la pyramide, une sculpture représentait Mausole et Artémise dans un char tiré par quatre chevaux. Le monument (qui a donné le mot mausolée en français) était entouré par une large (240 mètres de long sur 100 mètres de large) enceinte murée. C’est dans l’angle nord-est de cette enceinte qu’était située la chambre funéraire (7 mètres sur 7). Le monument resta largement intact très longtemps mais il subit les ravages d’un tremblement de terre entre le XIIe et le XVe siècles avant d’être détruit par les chevaliers de l’ordre hospitalier de Rhodes   qui récupérèrent ses pierres pour construire le château Saint-Pierre. L’archéologue britannique Charles Newton identifia les ruines du monument en 1857 et les vestiges des sculptures retrouvées sont actuellement visibles au British Museum.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse