Monde Grec
Grèce classique
Civilisation grecque

Les Doriens

Mythe...

La tradition historique désigne ainsi le peuple qui aurait envahit la Grèce au détriment des Achéens. Ils naissent d’un mythe politique au temps de la guerre du Péloponnèse. Les Anciens distinguaient les tribus (phylai) ioniennes et les tribus doriennes. Les tribus doriennes se retrouvaient surtout dans le Péloponnèse, en Crète et dans certaines îles tandis que les tribus ioniennes comprenaient les Athéniens, la majeure partie des îles de l’Egée et les cités des côtes de l’Asie Mineure.

Selon la tradition des Anciens, les conquérants doriens auraient formé une communauté de 3 phylai, elles-mêmes subdivisées en 27 phratries. Les Doriens se seraient attribués et partagés les meilleures terres tandis que les vaincus auraient été réduit à la condition de sujets. Ceux qui avaient acceptés les conditions du vainqueur auraient formé les périèques ; ceux qui avaient résistés jusqu’au bout auraient formé les hilotes.

Aucune découverte archéologique n’a permis cependant de démontrer l’arrivée soudaine d’un nouveau peuple bouleversant les us et coutumes antérieurs. L’existence même des Doriens est d’ailleurs remise en cause désormais par les archéologues mais une « identité dorienne » subsiste : un dialecte, certaines pratiques sociales et quelques légendes.

... et réalités

Les différences entre Doriens et Achéens sont peu marquées mais deux usages nouveaux se répandirent, lentement et incomplètement, cependant à partir de l’époque supposée de leur arrivée : la métallurgie du fer et la pratique de l’incinération des défunts. La métallurgie du fer se propage en Grèce le long des routes qui ont contribuées à l’invasion dorienne.

La civilisation dorienne était très liée au pastoralisme. Elle vénérait un dieu bélier, Apollon Carneios, auquel étaient sacrifiés des chèvres, des chiens, voir des chevaux. On peut aussi remarquer que les cités qui revendiquaient l’héritage dorien était divisée en trois tribus spécifiques dont les noms reviennent constamment : Hylleis, Dymanes et Pamphyloi.

Si Sparte se réclamera toujours d’être d’origine dorienne, "l’esprit dorien", conservateur, militaire et aristocratique était celui de toute la Grèce archaïque.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse