Monde Grec
Grèce classique
Guerres médiques

Bataille de Platées
(479)

Après la défaite de Salamine, Xerxès vaincu regagne la Perse, laissant en Grèce Mardonius avec 300.000 hommes. L’armée perse, en effet, ne se reconnaissait pas pour vaincue «  Les Chypriotes, les hommes de Phénicie, de Cnide et d’Égypte, seuls étaient vaincus, non les Perses qui n’ont pu combattre » déclarait Mardonius.

La bataille de Platées commence par une charge de la cavalerie perse conduite par Masistios. Cette charge échoue et Masistios est tué. Puis la bataille générale s’engage. Les Grecs prennent l’offensive. Tégéates et Lacédémoniens marchent contre les Perses qui attendent le choc de pied ferme. L’on se bat longtemps autour du Temple d’Artémis, violent corps à corps, où l’on voit les Barbares saisir les lances des Grecs et les briser entre leurs mains. Mardonius, monté sur un cheval blanc combattait à la tête de mille Perses d’élite. Tant qu’il vécut, ceux-ci soutinrent vaillamment l’attaque des Lacédémoniens et en tuèrent un bon nombre. Mais après sa mort, ils cédèrent. Le reste de l’armée tourna le dos et prit la fuite.

Les Perses, et tout particulièrement les corps d’élite, l’infanterie perse et la cavalerie sace avaient, au cours de cette journée, vaillamment combattu, mais, tant au point de vue de l’armement qu’à celui de la tactique, ils s’étaient révélés très inférieurs aux Grecs. Selon Hérodote « les Perses souffraient d’un double désavantage, leur habit long et embarrassant et leurs armes légères, désavantage d’autant plus grand qu’ils avaient à combattre des hommes pesamment armés » et, d’autre part, ils n’avaient ni l’habileté ni la prudence de leurs ennemis, « ils se jetaient un à un ou dix ensemble, ou même tantôt plus et tantôt moins, sur les Spartiates, qui les taillaient en pièces  ».


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse