Monde Grec
Grèce classique
Les Cités grecques
Athènes
Sparte
Thèbes

Olympie

Olympie ne fut jamais une véritable cité, mais après Delphes, le plus grand sanctuaire panhellénique, au confluent de l’Alphée et du Kladéos, en Elide. Au milieu du VIIe siècle, Olympie tient déjà une telle place dans la vie religieuse et morale du Péloponnèse que quiconque prétend dominer la péninsule doit d’abord tenir le sanctuaire. L’hégémonie est d’abord argienne, puis les Spartiates en deviennent définitivement les protecteurs. C’est à Olympie que se déroulait tous les quatre ans les plus célèbres jeux grecs.

Sur le mont Kronion s’élevait, au milieu du bois sacré de l’Altis, un sanctuaire à Zeus Olympien. Par la suite, y furent rajoutés les autels d’Héra et la statue d’Hermès attribuée à Praxitèle. Mais le plus célèbre monument d’Olympie, classé parmi les sept merveilles du monde, était le temple, édifié de 470 à 457 av. J.-C., qui contenait la statue chryséléphantine de Zeus, œuvre de Phidias. L’emplacement de l’atelier de Phidias a pu être identifié lors des fouilles archéologiques.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 21 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse