Mésopotamie
Sumer & Akkad

Our-Nammou
(2113 - 2095 av. J.-C.)

Prince sumérien fondateur de la IIIe dynastie d’Our. Assumant le titre de roi de Sumer et d’Akkad, il avait voulu par là reprendre l’héritage de Sumer et celui des rois de la dynastie de Sargon. Roi pieux il dévoua de grandes ressources pour la restauration de nombreux temples dans le pays, temples négligés par la dynastie précédente. Il restaure ainsi la ville d’Ur dans sa splendeur première en rebâtissant notamment la grande ziggourat de la ville dont le massif de briques domine encore le paysage aujourd’hui. Il y avait construit aussi le temple de Nanna et de sa consort Ningal.

JPEG - 139 ko
Ur-Nammu offrant une libation au dieu lune.

Il améliora l’économie par le creusement et le récurage des canaux, voies de navigation et moyens d’irrigation essentiels pour la vie du pays. A Nippour il reconstruisit le temple d’Enlil et Ninlil, l’Ekur, autour duquel se retrouve tout Sumer. De nombreuses briques de fondation témoignent des reconstructions d’autres temples ou monuments dans les différentes villes du royaume. Il permit de bon fonctionnement des temples en instituant le personnel cultuel par le choix de grand prêtres et de prêtresses dans les principaux sanctuaires. Sa propre fille devint prêtresse de Nanna à Ourouk.

Il conclut de nombreuses alliances diplomatiques en donnant ses enfants aux rois des pays voisins. Ainsi sa fille fut mariée au gouverneur de Mari. Une telle alliance visait à obtenir de l’aide contre les invasions amorites dont finalement le royaume sera indirectement la victime sous le règne du roi Ibbi-Sin. L’énorme activité du roi, sa créativité dans tous les domaines a aussi laissé son empreinte dans la vie littéraire. De nouveaux genres littéraires, dont les hymnes royaux, ont vu le jour. Une stèle érigée à Our, la stèle de Our-Nammou, résume l’ensemble de ses activités et de ses achèvements. On lui a aussi attribué un code de lois.

A un roi si pieux, constructeur et rénovateur de tant de temples, le sort fut cruel. Il fut tué sur le champ de bataille et son corps ne fut pas retrouvé de sorte qu’il ne put bénéficier d’une sépulture digne de son rang. Son fils Shulgi lui succède.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse