Mésopotamie
Sumer & Akkad

Shulgi
(2094 - 2047 av. J.-C.)

Prince sumérien, fils d’Our-Nammou, qui régna 47 ans. Doté d’une grande intelligence qui sut identifier les points névralgiques de l’organisation de son état pour y porter remède. Les réformes mises en œuvre témoignent d’une largeur de vue exceptionnelle

Le début de son règne est tout entier consacré à des travaux de réfection des temples. Il posa les fondations de l’Eshumesha, le temple de Ninourta à Nippour ; il restaura la ville de Durum et rétablit les voies de communication du pays. Dans un hymne, il se vante d’avoir établi des abris le long des routes mais surtout d’avoir installé des postes de repos, des caravansérails où les routiers, les marchands et les messagers pourront trouver gîte, nourriture et nouvelle monture pour continuer la route après un bon repos.

JPEG - 7.9 ko
Plaquette de fondation du règne de Shulgi.

La dix-septième année de son règne, il se lance dans une période de réforme. Il réorganise l’armée et crée une bureaucratie efficace grâce aux réformes d’écriture et à une puissante centralisation pourvue de quantité de bureaux d’enregistrement et de contrôle. II réforme et unifie le système des poids et mesures. Il réforme le système judiciaire par la création d’un vrai code de loi, communément attribué à son père Our-Nammou. Il réforme l’administration des terres appartenant au temple et au palais. Il unifie les calendriers des principales villes du royaume. Il unifie le système des impôts dans l’empire. Enfin il crée et perfectionne le système de voies de communication permettant le passage rapide des marchandises et des ordres de commandement dans le pays. Les années 21 et 22 sont consacrées à la remise en ordre des comptes des champs des temples des divinités Enlil et Ninlil.

A partir de l’année 23 son nom est précédé par le déterminatif divin et se dit le divin Shulgi. Les noms d’années qui suivent enregistrent des campagnes militaires contre Karahar, Simurum et Anshan, c’est-à-dire essentiellement des territoires au nord et à l’est. Les années 37 et 38 voient la construction du rempart du pays. La menace amorrite ou peut-être plus simplement la pression des nomades pour entrer dans une terre cultivée ou pour obtenir des pâturages pour leurs troupeaux se fait de plus en plus forte. Pour la contenir Shulgi fait édifier entre l’Euphrate et le Tigre, à l’endroit où leurs cours sont les plus rapprochés, un mur continu, pour contrôler le passage de ces bandes.

Les années 39 à 41 du roi Shulgi sont particulièrement importantes de par la construction de Puzrish-Dagan, dont le nom moderne est Drehem. Drehem servait de centre de triage entre les arrivages de bétail et les redistributions des offrandes aux temples. Durant les années 42-48, il s’épuise en campagnes militaires répétées contre un certain nombre d’ennemis aussi élusifs qu’insaisissables.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 3 juin 2015
2005-2017 © Clio la Muse