Iran ancien
Sassanides

L’art sassanide

L’art sassanide est un art éclectique, qui dénote des influences de l’Orient ancien, remontant aux Achéménides. Aux survivances grecques de l’époque séleucide et parthe s’ajoutent alors les éléments hellénistiques orientaux, romains, et de l’Asie centrale. L’art sassanide est dominé par la société dirigeante de l’époque, la royauté et la noblesse féodale. Comme sous les Achéménides, c’est un art de cour entièrement au service du souverain et de sa suite fastueuse.

L’orfèvrerie

JPEG - 26.7 ko
Plat d’argent représentant Shapur II chassant le lion.

Le luxe et la vie fastueuse menée à la cour et chez les nobles permirent un extraordinaire développement des arts somptuaires et notamment de l’orfèvrerie. Le roi avec coutume d’offrir en gratification des plats en argent décorés de scènes de chasse ou de portraits royaux. Coupes, vases, aiguières étaient aussi décorées de motifs animaliers, végétaux ou de scènes représentant la vie à la cour, des cérémonies religieuses ou dérivées du culte dionysiaque. Cette vaisselle d’apparat était destinée à montrer le rang de son propriétaire. Près de 400 ans plus tard, c’est une coupe d’or de ce type, de l’époque sassanide, qu’Haroun-el-Rashid fera offrir à Charlemagne en gage d’amitié.

De même, les somptueuses coupes et cruches en argent doré, qui, souvent dans un but de propagande, étaient offertes aux peuples de la steppe et aux monarques d’Asie centrale, étaient ornées de scènes de chasse royale ou de représentations de vie de cour.

Plus tard, on vit apparaître, des pièces plus simples aux décors moins somptueux destinées à la petite noblesse où l’influence étrangère se manifeste tant dans la forme que dans le décor.

L’architecture

JPEG - 19.8 ko
© Jean Savaton
Palais d’Ardéchir Ier à Firuzabad.

L’architecture est caractérisée par la construction de somptueux palais (Firuzabad, Bishahpur, Ivan-i Kar-thah, Ctésiphon, Dastadjird, Qasr-i Shirin, Damghan, Hadjdjiabad...) et de nombreux temples du feu. Les villes sassanides se sont développées suivant deux plans totalement différents : les villes rondes, que l’on dit orientales, comme Firuzabad, et les villes rectangulaires à quadrillage orthogonal, dites occidentales, comme Bishahpur.

L’architecture sassanide a beaucoup contribué au développement de l’art de bâtir, et a influencé non seulement l’architecture de l’islam, mais également l’art chrétien. Son apport le plus marquant réside dans la construction d’une salle à coupole sur plan carré et de sa liaison avec l’iwan  . L’emploi des arcs et des voûtes en berceau, typiques de l’époque parthe, se généralise.

Arts divers

La sculpture en ronde-bosse   est quasiment inexistante, mais de nombreux reliefs rupestres, comme à Naqch-e Radjab et Naqch-e Rostam, reflètent une glorification constante de la royauté. Quant à la peinture, très peu d’exemplaires nous sont parvenus. Les arts mineurs se distinguent par le luxe et le décor. L’usage du verre était largement répandu tant à la cour que chez la petite noblesse. Les formes d’inspiration romaine étaient obtenues par soufflage et pressage dans un moule.

Etape de la route de la soie, l’empire sassanide ne pouvait ignorer l’usage d’un matériau aussi luxueux que la cour sassanide prisait fort pour élaborer de somptueux vêtements et des tissus d’ameublement.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse