Asie Mineure
Hittites
Ourartou
Phrygiens
Lydiens
La Lycie
Commagène
Pergame
Pamphylie
Carie
L’Ionie
Le Pont

Nisibin

Ville antique actuellement divisée par la frontière turco-syrienne, mais la plus grande partie est du côté Syrien (TeIl Badan). Nisibin était connue à l’époque neo-assyrienne, où elle fut conquise par le roi Adad-nêrârî II et devint une capitale provinciale sous le nom de Nasibîna. Le choix du site était dicté par la proximité de l’eau et par la position géographique qui lui assurait le contrôle de l’une des principales routes reliant la Mésopotamie à l’Anatolie.

Le site était déjà bien développé aux périodes néolithiques d’Halaf et d’Obeid (Ve millénaire). Après une période de déclin entre le IVe et le IIe millénaire, la ville reprend de l’importance au début du Ier millénaire sous les Araméens. A l’époque achéménide elle était l’une des étapes de la route royale.

Mais c’est durant l’époque séleucide que la ville connut son plus grand essor. Séleucos Ier l’aurait refondée mais elle n’aurait accédé au rang de polis que sous Antiochos IV sous le nom d’Antioche de Mygdonie, époque ou elle fut dotée de remparts et chef-lieu de la Mygdonie, province à l’orient de la Mésopotamie. Située à l’ouest d’une petite rivière nommée Mygdonie ou Saocoras qui, allait se réunir au Chaborat lui-même affluent de l’Euphrate, étendue dans une plaine de la plus grande fertilité, la ville était célèbre pour sa richesse et son importance commerciale.

Elle fut ensuite soumise aux rois d’Arménie, jusqu’à ce que Lucullus y entra en vainqueur, après avoir battu plusieurs fois Phraatès et Tigrane ; elle faisait partie de l’empire des Parthes lorsque Trajan réunit à l’empire romain la Mésopotamie, l’Arménie et quelques provinces au delà du Tigre. Quant Jovien, successeur de Julien, demanda la paix à Sapor II, roi sassanide, il l’obtint par la cession de Nisibin et de tout le pays situé à l’est de cette ville.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse