Iran ancien
Mèdes

Les Mages

Les mages étaient une caste sacerdotale mède qui disposait, dans la Perse ancienne, de certains privilèges héréditaires, religieux et politiques. Il semble qu’elle s’était spécialisée dans la connaissance et la pratique d’un rituel sur lequel nous n’avons pas de renseignements, mais qui a dû représenter un ensemble de traditions et de croyances très anciennes, remontant pour la plupart à l’époque pré ;historique où les Indiens et les Iraniens formaient encore un seul peuple.

Les Mages s’accommodent du grand dieu achéménide Ahura-Mazda, mais sans abandonner toute piété pour le polythéisme antérieur : ils tiennent ainsi le milieu entre la religion védico-brahmanique et un pur monothéisme. Ils célébraient les sacrifices du feu, récitaient les hymnes sacrés des Gâthas, interprétaient les songes et les prodiges. Les Mages n’enterrent les corps qu’après qu’ils ont été déchirés par un oiseau ou par un chien. Cette tradition funèbre est encore conservée par les Parsis qui construisent des dakhmas ou Tours du Silence.

Simple secte à l’écart du pouvoir officiel sous les Achéménides, ils paraissent avoir dominé les prêtres-rois à l’époque de la dynastie parthe. Au temps des Sassanides, ils président la codification du mazdéisme, avec l’intention de restituer les traditions antiques, mais en confondant les divers facteurs de la piété iranienne, en s’appropriant la foi de Zoroastre, et en y mêlant, maintes influences juives et chaldéennes. Leur ambition, à cette époque, va se limiter à exclure l’hellénisme qui a sévi sous les Arsacides.

Ils donnèrent naissance, plus tard, à ; la légende des Rois Mages.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 3 juin 2015
2005-2017 © Clio la Muse