Monde Grec
Grèce classique
Guerres médiques

Bataille des Thermopyles
(480 av. J.-C.)

Les Perses de Xerxès alignaient une très imposante armée. Par la Thrace, la Macédoine et la Thessalie, l’armée perse s’avançait pendant que parallèlement, la flotte longeait les côtes. Du côté des Grecs, une avant-garde, commandée par le roi de Sparte, Léonidas, décide d’occuper le défilé des Thermopyles, la porte de la Grèce proprement dite, avec 7000 hommes tandis que la flotte grecque avait pris position dans le canal d’Oréos, au nord de l’Eubée  .

Après plusieurs attaques infructueuses, l’armée perse, grâce à la trahison, enlève les Thermopyles. Léonidas et ses trois cents Spartiates, avec un certain nombre de troupes alliées, se sacrifient. Le défaite des Thermopyles rend la situation de la flotte grecque désormais intenable. Elle recule jusqu’au golfe Saronique, au cœur même du pays. Cette retraite livre à l’ennemi la Grèce centrale tout entière. Athènes, dont toute la population en état de combattre s’était embarquée sur la flotte, fut saccagée. L’incendie réduisit en cendres les édifices de l’Acropole.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse