Asie Centrale
Scythes

Cavaliers scythes

Comme pour tous les nomades de la steppe qui leur succéderont, la vie des Scythes ne peut se concevoir sans leur compagnon de tous les jours : le cheval. Chez les Scythes, le cheval était un compagnon inséparable, à la fois animal de transport, source de nourriture (lait des juments) et compagnon dans l’au-delà. La coutume d’inhumer des chevaux à côté des dépouilles royales est la preuve que les Scythes ne pouvaient concevoir la vie terrestre ou supraterrestre, sans chevaux. Il est vraisemblable que les Scythes furent parmi les premiers peuples à domestiquer les chevaux et certainement le premier à les monter.

JPEG - 35.7 ko
© Musée de l’Ermitage
Pazyryk : tapis de selle (feutre, cuir et crin de cheval) Ve siècle av. J.-C.

L’usage des chevaux étaient réservés aux tâches nobles : la chasse et la guerre. Pour le trait, les Scythes utilisaient des attelages de bœufs. L’invention de la cavalerie leur permit de conquérir l’Asie centrale. Tout porte à croire qu’ils furent de redoutables cavaliers. Les chevaux scythes étaient soit des poneys, du type cheval de Prjevalski, soit des chevaux issus du Ferghana, ceux-là même qui fascinèrent tant les sédentaires chinois et qu’ils appelèrent « chevaux célestes ».

Tous les Scythes vivant entre le Danube et le Tien-Chan s’y prenaient de la même manière pour seller et harnacher leurs chevaux : leurs tapis de selle étaient matelassés, bourrés de poils de cerf ou d’herbe sèche alors que les autres peuples de l’Antiquité utilisaient une simple couverture ou par un petit tapis maintenu par une sous-ventrière. La richesse de l’ornementation des selles et des harnais s’explique par le rôle essentiel que le cheval jouait dans l’existence des Scythes. Des centaines d’ornements qui rehaussaient le cuir des harnais ont été découverts dans les cinq kourganes de Pazyryk : ils sont en bois de cèdre de Sibérie, et parfois en corne, peints en vermillon ou plaqués d’or.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse