Iran ancien
Mèdes

Le Luristan
(Louristan)

JPEG - 7.7 ko
© Photos R.M.N
Luristan : mors en bronze représentant un animal anthropomorphe piétinant une biche.

On appelle ainsi, la civilisation qui s’est développée tout particulièrement au VIIIe siècle av. J.-C. à l’ouest et au sud-ouest d’Ispahan, qui correspond à la région actuelle du Luristan (ou Louristan). Il est probable que cette civilisation soit en fait la civilisation mède.

A l’exception de deux sites, les fouilles archéologiques n’ont mis à jour que des sépultures. C’est surtout dans le travail du bronze et plus particulièrement dans la réalisation de mors de chevaux ouvragés que s’est illustré l’art du Luristan. Les premiers bronzes apparaissent au milieu du IIIe millénaire. Ce sont des bronzes fabriqués selon la technique de la cire perdue. Ils sont décorés de chevaux ou de représentations de plusieurs animaux ou d’êtres fantastiques mi-humain mi-animal.

Les fouilles archéologiques ont en effet livré de multiples mors de chevaux en bronze qui étaient placés sous la tête des défunts dans des tombes mégalithiques construites en dehors des zones habitées. On en déduit naturellement qu’il devait s’agir d’un peuple de cavaliers. Toutefois, ces mors semblent ne jamais avoir été utilisés (absence de trace de détérioration). Ils étaient peut-être fabriqués uniquement pour les cérémonies d’inhumation.

JPEG - 15 ko
Céramique du Luristan.

On distingue actuellement deux périodes dans la production d’objets en bronze : durant l’Age du Bronze proprement dit (3100 - 1300 av. J.- C.), puis durant l’Age du Fer (1300 - 650 av. J.-C.). Les tombes du milieu du IIIe millénaire sont de type mégalithique : sur un sol de terre battue ont été dressées des blocs de calcaire, eux-mêmes recouverts de larges dalles, soit horizontalement, soit de manière à créer un toit à double pente. Il s’agit de tombes collectives avec des réutilisations successives, vraisemblablement dédiées à un clan ou une famille donnée. Dans le dernier tiers du IIIe millénaire, les constructions évoluent vers des tombes plus petites orientées ouest/sud-est. Durant l’Age du Fer, les tombes sont construites près d’une source ou d’un cours d’eau. Il s’agit dès lors de tombes individuelles disposées sans orientation géographique particulière. Les tombes sont désormais de forme rectangulaire, parfois ovales, toujours surmontées de dalles formant un toit plat. Au VIIIe siècle, les sépultures sont parfois surmontées d’un cercle de petites pierres ou creusées à même le sol. Le matériel funéraire est toujours composé de bronzes de plus en plus élaborés mais aussi de bijoux en fer et d’armes bimétalliques (haches). Au VIIIe siècle, on note aussi l’apparition d’une céramique peinte. L’accroissement du matériel funéraire traduit une forme d’enrichissement économique.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse