Asie Centrale
Bactriane & Margiane

Merv et la Margiane

Ancienne province antique correspondant à la région de Merv (moderne Mary) au sud-est du Turkménistan. La Margiane était située sur les bords et autour du delta de la rivière Margos (actuelle Murghab), ce qui en faisait une région fertile au milieu du désert du Karakoum. Dans l’Avesta, la Margiane était identifiée avec l’ancien paradis.

Durant l’Age du Bronze, la région voit se développer une civilisation que les archéologues faute d’écrits appellent Civilisation de l’Oxus  . Elle s’étend sur les territoires actuels du Turkménistan, de l’Afghanistan et de l’Ouzbékistan. Elle atteint son apogée entre 2300 et 1700 av. J.-C. C’est une civilisation de type palatial : le territoire semble partagé entre quelques habitations monumentales autour desquelles s’organise l’activité économique, sans qu’il soit possible de savoir quels liens politique ou religieux lient ces palais entre-eux. L’examen des objets archéologiques retrouvés laissent supposer qu’il s’agissait d’une société hiérarchisée : on y voit des scènes où des hommes banquètent, des chasses, des hommes se déplaçant en char, des jeunes secondant des vieux... Les éléments mythologiques évoquent une déesse maîtresse des animaux et de la végétation ou un dieu masculin à tête de rapace terrassant un dragon.

La Margiane fut vraisemblablement conquise par Cyrus II. Durant la guerre contre Spitamene, Alexandre envoya son général Craterus fortifier la Margiane afin de protéger l’Arie de toute invasion. Craterus fonda une cité appelée Alexandrie de Margiane et fortifia cinq autres cités situées sur des collines stratégiques. Alexandrie de Margiane fut refondée par Antiochos Ier Sôter qui la rebaptisa Antioche. C’était alors probablement une position militaire destinée à protéger l’Iran contre les incursions des Parthes. En 54 av. J.-C., 10 000 soldats romains fait prisonniers après la bataille de Carrhae furent transférés à Antioche de Margiane où ils bénéficièrent, semble-t-il, de conditions de détention plutôt heureuses.

Durant le IIe siècle apr. J.-C., la Margiane était une place tournante du commerce de la soie, point d’entrée des caravanes venant de Sogdiane   dans l’empire parthe.

JPEG - 84.4 ko
Ruines de Merv.

Merv

L’ancienne Merv est un ensemble de sites contigus. La première forteresse, Erk-kala, a subsisté sous les Achéménides. A l’époque hellénistique, la cité s’étend sur le site de Giaur-kala mais il n’est pas certain qu’il s’agisse de l’Antioche de Margiane. C’était l’étape essentielle entre le Khwarezm et la Sogdiane d’une part, et l’Occident d’autre part. C’était aussi une position stratégique d’importance. Dès leur avènement, les Parthes doublèrent son rempart par un second, construit plus loin et qui donna à la cité une superficie beaucoup plus considérable. Ce deuxième rempart était de forme circulaire. Jean-Paul Roux [1] y voit une projection du ciel en même temps que l’image du camp nomade en migration, enfermé derrière ses charriots. Merv fut peut-être la première cité à avoir un plan circulaire, plan qui sera repris plus tard à Ctésiphon et Hatra.



[1J.P. Roux, L’Asie centrale - Fayard.

 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse