Asie Centrale
Bactriane & Margiane

Royaume Gréco-Bactrien

L’existence de ce royaume, très original, qui durera près de deux siècles, ne fut longtemps connu que grâce aux seuls textes des auteurs classiques et chinois et à la découverte de monnaies antiques, jusqu’aux fouilles archéologiques, françaises à Aï-Khanoum et soviétiques dans le nord de la province.

Emergence...

Les Séleucides ne parvinrent pas à maintenir leur tutelle sur les colonies grecques de Bactriane. Elles s’érigèrent en un royaume indépendant, avec Bactres pour capitale, sur lequel régnèrent, selon la numismatique, trente-neuf rois et trois reines. Progressivement, ces rois de culture grecque s’orientalisèrent en adoptant les mœurs locales. Ainsi, vers 240 av. J.-C., Diodote Ier, ancien gouverneur séleucide de la Bactriane, s’affranchit de la tutelle de son suzerain Séleucos II, ce qui ne l’empêcha pas de lui proposer ultérieurement une alliance contre les Parthes. A sa mort (en 234), son fils, Diodote II renversa cette alliance au profit de Tiridate, ce qui lui valut de perdre son trône pour trahison envers les Grecs. Euthydeme de Magnésie (225-190 av. J.-C.) renversa Diodote II et lui succéda. Il reprit aux Maurya, qui dirigeaient l’Inde, les anciennes satrapies achéménides situées au sud de l’Hindou-Kouch, et s’empara de la Sogdiane   et de l’Arie.

...essor...

JPEG - 11.6 ko
Effigie d’Eucratide sur une pièce de monnaie

Tandis que les Parthes étaient occupés à assurer leur domination sur le plateau iranien, le royaume bactrien put se développer librement et accroître considérablement ses territoires. Antiochos III dut mener une rude campagne contre la cavalerie bactrienne avant de finir par reconnaître Euthydeme roi de Bactriane. Le fils d’Euthydeme, Démétrios (189-167 env.) étendit le royaume jusqu’aux bords du Gange. Vers 170, le royaume bactrien s’étendait sur l’Arie, l’Arachosie, la Sogdiane, le Sistan, le Gandhara et la vallée de l’Indus et sa domination économique s’étendait jusqu’au Turkestan chinois. Selon Strabon, Démétrios se lança à la conquête de l’Inde. Il confia une armée à son frère Apollodotos et une autre à Ménandre. Ménandre conquit Mathura. Démétrios prit alors le titre de Rex Indorum.

Durant l’époque gréco-bactrienne, la civilisation urbaine se développe : Bactres est agrandie et une nouvelle capitale, Aï Khanoum, est fondée. La culture grecque s’impose dans le domaine des arts (architecture, sculpture) et de la numismatique. Dans le sens inverse, les colons grecs intègrent certaines traditions locales (technique d’irrigation, croyances religieuses)

...et disparition

La mort de Démétrios entraîna une grave crise de succession et la quasi-dislocation du royaume alors que la pression des tribus nomades voisines s’accentuait. Les Séleucides, qui étaient alors dirigés par Antiochos IV Epiphane, envoyèrent une armée, commandée par Eucratidès, pour rétablir leur tutelle sur ces territoires orientaux. Celui-ci, après avoir repris aux Gréco-Bactriens la Bactriane, l’Arie, l’Arachosie, le Sistan et la Sogdiane s’empressa de se proclamer lui-même roi (164-158) des Grecs orientaux et choisit comme capitale Singala (Sialkot). Il mourut assassiné par son propre fils.

Quant aux territoires indiens, Ménandre s’y proclama roi (163-150). Vraisemblablement issu du mariage d’un Grec et d’une Indienne, Ménandre fut très influencé par la culture indienne. Il protégea le bouddhisme et, peut-être, s’y convertit-il. Son dialogue avec le moine bouddhiste Nagasena, rapporté dans un livre devenu classique, le Milindapânha, fut traduit en chinois et en birman et incorporé au canon bouddhique. Selon Plutarque  [1], Ménandre mourut au cours d’une campagne militaire. Son fils Straton Ier ne sut pas conserver un royaume qui était florissant.

La mort d’Eucratide en 145 av. J.-C. annonce l’effondrement du pouvoir grec dans la région. Les territoires occidentaux succombèrent après une invasion sace, au début du Ier siècle av. J.-C. qui entraîna le fractionnement du territoire en de multiples petits royaumes. En 2 av. J.-C., Démétrios se replie sur le Penjab où il établit un nouveau royaume gréco-bactrien avec Taxila pour capitale. A leur tour, les territoires orientaux succombèrent et passèrent successivement sous la domination du Gandhara puis de l’Inde.



[1Sur la fortune d’Alexandre, 281.

 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse