Monde Grec
Minoens

L’art minoen

Les fresques

JPEG - 29.7 ko
Cnossos : les dames en bleu.

Les fresques sont sans doute l’élément le plus caractéristique de l’art minoen. La plupart d’entre elles datent de la période néopalatiale.
L’esthétisme de certaines fresques les a rendu très célèbres à juste titre : « le Prince à la couronne de lys », « les Dames en bleu », « les Dauphins », « les Jeux de Taureaux ». Elles apparaissent à la période néopalatiale. Ce sont des peintures murales décoratives ou figuratives (diagonales, rosettes, spirales), très agréables et vivantes, qui reproduisent des festivités religieuses, des scènes de nature (oiseaux, singes, paysages) et parfois des êtres humains.

La céramique

JPEG - 23.7 ko
Style de Camarès : coupe à fruits.

C’est l’évolution de la céramique qui conduisit Evans à distinguer les trois grandes périodes de la civilisation minoenne. La production minoenne de céramique est très abondante. Les vases sont d’abord polychromes.

Durant la période protopalatiale, l’usage du tour permet une production de meilleure qualité avec le style dit de Camarès qui domine. Elle se caractérise par une prolifération de dessins en spirale et curvilignes exécutés en rouge et blanc sur un fond noir. A l’occasion, ces dessins sont complétés de fleurs, coquillages et autres motifs moulés en relief. Les représentations humaines sont rares et très schématiques. Pendant la période des premiers palais, certaines poteries locales sophistiquées atteignent une très haute qualité.
Durant la période néopalatiale, la céramique évolue vers un nouveau style aux motifs floraux et marins.

Statuaire et objets

JPEG - 20.1 ko
Pendentif en or - (Malia)

Les ruines des palais minoens ont livrées quelques petites figurines en faïence, ivoire et bronze dont la très fameuse « déesse aux serpents ». Les objets sacerdotaux pouvaient constituer de véritables chefs-d’œuvre comme le splendide rhyton à tête de taureau ou celui à tête de lionne.

La métallurgie minoenne a produit de nombreux poignards et haches et quelques belles épées à pommeau ouvragé en or. Les plus belles pièces d’orfèvrerie découvertes proviennent de Malia dont le fameux pendentif aux abeilles en or et des épées d’apparat.

L’art des vases de pierre demeura, tout au long de l’histoire minoenne, l’un des éléments caractéristiques de l’art minoen. Plus de trois cents d’entre-eux ont été retrouvés dans les ruines du quartier Mu de Malia. Les artisans s’efforçaient de tirer le meilleur parti des veines et des couleurs naturelles de la pierre. Objets d’usage courant ou de prestige, ils servaient d’offrandes dans les nécropoles.

Les sceaux furent d’abord réalisés dans des pierres tendres puis progressivement taillés dans des pierres semi-précieuses (cornaline, agate, cristal de roche, jade, calcédoine), souvent importées, permettant un rendu plus fin des détails de scènes complexes (luttes animales, scènes religieuses). Les dessins figurés sont souvent identiques aux motifs des céramiques.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse