Iran ancien
Achéménides

L’Art achéménide

JPEG - 23 ko
© Photos R.M.N
Ibex ailé en or et argent - Musée du Louvre.

Les Achéménides avaient le goût de l’orfèvrerie fastueuse (vaisselle, bijoux, armes et meubles). Tous ces objets devaient avoir une signification au-delà de leur usage courant. Les scènes de la procession des peuples soumis à Persépolis représentent plusieurs fois des objets apportés en tribut. L’art achéménide traduit une habileté extrême, un certain sens de la plastique et un grand soin apporté à la finition des détails.

JPEG - 25.6 ko
Bracelet achéménide avec têtes de lions.

Les bijoux

Hérodote a décrit les Perses « comme ceux qui portaient des colliers et des bracelets ». Ce que confirme certaines représentations de Persépolis et les découvertes archéologiques de Suse, de Pasargades et du trésor de l’Oxus. Bracelets, torques en métal précieux, parfois incrustés de pierres fines sont souvent décorés d’une tête d’animal réel (félins, gazelles, bouquetins) ou imaginaire aux extrémités. Les bijoux étaient aussi portés par les hommes (bracelets, boucles d’oreille). Comme chez leurs cousins Scythes, les Perses devaient porter sur leurs vêtements des décorations (bractées) en or ou en pierres précieuses.

La vaisselle

JPEG - 23.1 ko
Rhyton achéménide en or décoré d’un protome de lion.

Leur vaisselle en or ou en argent rappelle celle retrouvée à Marlik, mais elle traduit aussi les influences, pour ne pas dire la synthèse, des civilisations mésopotamiennes, grecques et iraniennes. Elle se compose de coupes (phiales), de gobelets, de bols et de splendides rhytons  . Généralement, ces objets ont été élaborés selon la technique du martelage avec un décor exécuté au repoussé puis ciselé ou gravé. Les coupes sont généralement décorées de motifs végétaux. Une particularité de la vaisselle achéménide réside dans l’ornementation fréquente des anses de vase, décorées par des animaux réels (taureaux, bouquetins, chevaux) ou imaginaires (griffons, bouquetins ailés). Selon une longue tradition mésopotamienne, la vaisselle luxueuse des Achéménides comportaient beaucoup de rhytons, véritables merveilles d’orfèvrerie. Ils sont décorés à la base d’un protome   zoomorphe (cheval, cerf, bouquetin, lion) et plus rarement d’une tête humaine (cavalier).


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse