Mésopotamie
Assyrie

Salmanasar Ier, III, V

Salmanasar Ier

Roi assyrien (vers 1290-1260 av. J.-C.). Il fait trois campagnes dans la région de Diarbékir. Il vainc une coalition unissant l’ancien Mitanni, les Hittites et les Araméens. Il impose sa domination jusqu’à Karkhémish. Il déplace la capitale politique du royaume d’Assur, sur la rive droite du Tigre, à Kalah, sur sa rive gauche.

Salmanasar III

Roi assyrien (859 - 824 av. J.-C.), fils et successeur d’Assurnazirpal II. En trente-cinq ans de règne, il effectue trente-deux campagnes. A peine couronné, il va tenter ce que son père n’a pas osé : conquérir la Syrie et la Phénicie. En 854, il affronte une puissante coalition alliant onze rois dont les trois plus importants sont les suivants : Adadidri de Damas, Irhuleni de Hamat, et Achab (A-ha-ab-bu) d’Israël. La coalition se heurta à Salmanasar III en Haute-Syrie, entre Qarqar et Gilzau en 853. A en croire la version assyrienne du récit, ce fut pour les coalisés une lourde défaite.

JPEG - 17.9 ko
Bas-relief de la salle du trône de Salmanasar III.

Voici la relation du roi vainqueur : "Avec la force sublime que m’a accordée le seigneur Assur, avec les armes fortes que m’a octroyées Nergal, qui marche devant moi, je combattis contre eux. Depuis la ville de Qarqar jusqu’à celle de Gilzau, je les défis. Je renversais par les armes 14.000 guerriers de leur armée ; comme le dieu Adad, je fis pleuvoir un déluge sur eux ; j’accumulais leurs cadavres ; je jonchais la surface de la plaine de leurs troupes nombreuses. Par les armes, je fis couler leur sang dans les creux de l’endroit. La plaine fut trop petite pour la chute de leurs cadavres ; le vaste sol ne suffit pas pour les enterrer ; avec leurs corps, je comblais l’Oronte comme pour un gué. Dans ce combat, je leur pris leurs chars, leurs cavaliers, leurs chevaux, leurs harnais..

En vérité, la bataille de Qarqar n’a pas été aussi décisive que le prétend Salmanasar III : il ne recueille aucun butin et les prétendus vaincus ne lui versent pas tribut. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que Salmanasar dut revenir à plusieurs reprises pour affronter les rois de Syrie. Les années suivantes, il fortifie sa puissance en Ourartou : en 853, il guerroie vers les sources du Tigre et dans la région du lac de Van. Par deux fois il pénètre en Babylonie (852 et 851) pour mater une révolte. En 850, raid contre les Hittites de Karkémish. L’année suivante, seconde campagne contre Hamath et Damas ainsi qu’en 842. Tyr, Sidon et Israël apportent leur tribut.

Les dernières années de son règne sont assombries par la révolte d’un de son fils.

JPEG - 31.2 ko
Bas-relief représentant Ouloulaï.

Salmanasar V

Roi d’Assyrie (727-722 av. J.-C.). Fils et successeur de Teglath-Phalazar III. Il est connu à Babylone sous le nom d’Ouloulaï. Gouverneur de Phénicie, lorsqu’il rentre en Assyrie pour monter sur le trône, Tyr se révolte. Il est surtout connu pour avoir assiéger le roi Osée dans sa capitale Samarie pendant trois ans. Il meurt avant que la ville ne cède.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse