Asie Mineure
Hittites

Arts et architecture hittite

Arts

L’art hittite s’illustre autant dans la sculpture monumentale de bas-reliefs taillés dans les parois rocheuses, comme à Yazilikaya, que dans la céramique fine (vases rituels ou usuels) ou la gravure des sceaux. Les invasions successives et les destructions associées ne nous ont par contre laissé que peu d’objets métalliques.

Les activités artistiques devaient être fortement centralisées et dépendre des autorités politiques ou religieuses. Il n’y a pas de tendance mais un canon hittite : les personnages affichent une attitude hiératique, les hommes portent parfois la barbe mais jamais la moustache , les femmes se tiennent les deux bras en avant, coudes légèrement repliés, comme dans un geste d’offrandes.
L’art hittite de l’Ancien royaume est essentiellement représenté par des objets rituels (rhyton, statuettes de divinités) ou usuels (gourde, récipient) en céramique influencés par les traditions anatoliennes préexistantes et par des sceaux.

JPEG - 47.5 ko
Récipients en forme de taureau - Hattusha, temple du dieu de la tempête.

Sous l’empire, les œuvres sont plus spécifiquement hittites et atteignent un plus grand niveau de sophistication. C’est un art religieux et royal : les scènes quotidiennes ne sont représentées que dans le cadre de cérémonies religieuses.

Les statuettes (en or, bronze, ivoire, pierre) représentent des dieux à visage humain. Dans les reliefs hittites, la tête et les pieds sont représentés de profil et le corps de face. Les sceaux évoluent vers des bagues sceaux aux détails plus raffinés. La céramique connaît alors une certaine régression, sauf pour les récipients à fonction cultuelle.

Durant la période néo-hittite, sculpture et architecture se confondent : les portes des murailles et les murs des palais se couvrent d’orthostates   représentant des cérémonies à la déesse Kubaba, des scènes de nomination, des scènes de guerre ou de chasse, ce qui dénote une certaine influence assyrienne. Les œuvres d’art néo-hittite influencèrent la civilisation grecque : on verra ainsi apparaître dans le bestiaire fantastique grec des griffons, sphinx, centaures, sirènes, chimères. Dans le domaine vestimentaire, ce sont la ceinture hittite et le pli archaïque qui seront repris.

Architecture urbaine

Les Hittites furent parmi les meilleurs bâtisseurs de forteresses du Proche-Orient. Les bâtiments officiels hittites, notamment à Hattusha, se caractérisaient par leur monumentalité. Ce devaient être d’impressionnantes constructions en pierre, comportant parfois un étage, comme à Hattusha. Les maisons hittites étaient de plan rectangulaire avec très souvent des angles irréguliers. La brique crue séchée au soleil, reposant sur une fondation de pierres, était le matériau de construction courant. Certaines constructions pouvaient comporter un étage édifié en bois. Les Hittites ne connaissaient ni la colonne, ni le chapiteau  , leurs édifices reposaient sur des piliers carrés. Les sols étaient de terre battue ou pavés de dalles de pierre. Les fenêtres devaient être petites et placées en haut des murs. Ce qui frappe dans l’habitat hittite c’est l’attention portée à l’alimentation en eau et au drainage des eaux usées par des tuyaux de terre cuite se déversant dans des égouts coffrés en pierre.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse