Asie Mineure
Hittites

Suppiluliuma Ier
(1348 - 1321)

Roi hittite qui accéda au pouvoir après avoir assassiné l’héritier légitime, Tudhaliya III, transgressant ainsi la loi de Telepinu. Nous sommes informés de ses actes rédigés par les textes écrits sous le règne de son fils Mursili II.

Il redresse le royaume que Tudhaliya III a laissé dans une situation désastreuse. Il consolide ses positions acquises et épouse Tawananna, fille d’un roi babylonien. Vers 1342-1341, il lance sa « campagne d’un an » en s’alliant avec un prétendant au trône du Mitanni : il saccage la capitale Wassukanni, reprend Qadesh aux Égyptiens profitant de la faiblesse d’Akhénaton. Le roi d’Amourrou et Ougarit lui signent des traités de vassalité. Karkemish (1328) et Alep deviennent des États vassaux gouvernés par deux de ses fils tandis qu’un nouveau royaume du Mitanni, dirigé par son gendre Shattiwaza, est délimité pour servir d’état tampon avec l’Assyrie. Désormais, l’empire hittite est une puissance régionale égale à l’Égypte, l’Assyrie ou Babylone.

Ankhesenamon, la veuve de Toutankhamon demanda à Suppiluliuma de lui donner un de ses fils en mariage, mais le jeune prince Zannanza disparaît (assassinat ?) au cours du voyage, ce qui ne manque pas de relancer le conflit égypto-hittite. Il est peu probable qu’il soit parvenu à soumettre le royaume d’Arzawa   à l’Ouest qui demeura un danger constant pour les régions du sud-ouest de l’empire hittite. En direction du Nord-Ouest, il concentra ses efforts diplomatiques afin de conserver la route d’approvisionnement en étain. Au nord-est, il réussit à conclure une alliance avec l’Azzi-Hayasa mais chaque année, il fallait au Nord repousser les raids incessants des tribus Gasgas  . Il succombe à l’épidémie de peste rapportée de Syrie par ses troupes.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse