Asie Mineure
Hittites
Ourartou
Phrygiens
Lydiens
La Lycie
Commagène
Pergame
Pamphylie
Carie
L’Ionie
Le Pont

Les Hurrites

Le centre de dispersion des Hurrites a probablement été le plateau arménien. Vers le milieu du IIe millénaire, on les trouve en Syrie du Nord et en haute Mésopotamie. Ils parlent une langue agglutinante très différente des langues sémitiques ou indo-européennes. Ils cohabitent avec les populations mésopotamiennes de langue akkadienne et adoptent à leur contact certains éléments de civilisation dont l’écriture.

JPEG - 36 ko
Urkish - Tablette de fondation - (vers 2100 av. J.-C).

A partir de 1600, toutes les petites principautés Hurrites situées aux confins de l’Anatolie et de Syrie du Nord vont fusionner progressivement sous l’égide d’une minorité aristocratique indo-aryenne, parlant une langue proche du sanskrit védique, que les Égyptiens appelaient Maryannu, c’est à dire « jeunes héros ». C’étaient de grands spécialistes de l’équitation et des combats de char qui furent un temps vassaux du roi d’Ougarit où ils tenaient le même rang que les prêtres et les membres de la famille royale. En échange de leurs services, le roi d’Ugarit leur accordait des concessions de terre à perpétuité. Ils forment alors un seul grand royaume que les textes appellent Mitanni, aussi connu sous le nom d’Hanigalbat et de Nhararina, entre le Tigre et l’Euphrate, le long du flanc sud du Taurus  . Sa capitale est alors Washshukanni, qui n’a toujours pas été localisée.

Au XVe siècle avant J.-C., le Kizzuwatna, toute la Syrie du Nord ainsi que l’Assyrie et le Kurdistan irakien se trouvent sous domination mitanienne et l’influence des Hurrites se fait sentir jusqu’en Palestine, où les Hurrites entretiennent l’agitation des royaumes locaux contre la tutelle égyptienne du règne de Thoutmosis Ier. Il est vraisemblable que les Hurrites soient à l’origine du renouveau hittite du nouvel empire. Sous le règne de Thoutmosis IV, cet état d’hostilité quasi permanent prend fin et les petits royaumes hourrites se rapprochèrent de l’Égypte face à la montée en puissance des Hittites. Aménophis III épousera Gilu-Hepu, fille de Shuttarna II, roi du Mitanni. Vers 1370 av. J.-C., Suppiluliuma Ier détruisit le royaume de Mitanni.

C’est en perfectionnant l’élevage et le dressage des chevaux et en améliorant le char à deux roues que les Hurri-Mitanniens ont mis au point cette arme redoutable utilisée sur tous les champs de bataille orientaux à partir du XVe siècle av. J.-C. : le char de guerre.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse