Monde Grec
Minoens

Les palais minoens

Centre névralgique

JPEG - 19.2 ko
© Jean Savaton
Phaistos : pithoi dans un magasin.

Les premiers palais apparaissent simultanément vers 1900 av. J.-C. en plusieurs points de l’île (Knossos, Malia, Phaistos, et peut-être Zakros). Le palais est toujours construit près de la côte au cœur d’une vallée fertile, sauf dans le cas de Zakros. Ils sont construits suivant deux axes perpendiculaires nord-sud et est-ouest. Le palais est le véritable centre politique, économique et religieux de la société. Un palais équivaut à un territoire géographique : le centre-nord de l’île pour Cnossos, la Messara (centre-sud) pour Phaistos, et la plaine de Lassithi pour Malia.

C’est dans la cité minoenne le bâtiment principal autour duquel toute la ville s’organise. La richesse et la splendeur des palais minoens supposent une économie largement excédentaire et la présence d’une main-d’oeuvre considérable. Des études précises ont pu démontrer que les magasins de chaque palais étaient capables d’accueillir l’intégralité de la production agricole de la région considérée. Les excédents d’huile d’olive pouvaient être exportés en Égypte. A Cnossos, les listes de corporations retrouvées mentionnent nombre d’artisans du textile, de tisserands et foulons, de gardiens et marqueurs de troupeaux.

Sobriété et confort

JPEG - 17.7 ko
© Jean Savaton
Knossos : le bain lustral.

Le palais est composé en général d’une cour centrale, orientée nord nord-est, autour de laquelle s’agglutinent des entrepôts, des ateliers, des appartements privés, un bain lustral et au moins un sanctuaire religieux. Le palais se développe par bloc fonctionnel et par étage. Les salles ouest sont généralement liées à l’activité religieuse. Au rez-de-chaussée, les magasins et les salles religieuses. A l’étage, des salles diverses. Les toits sont en terrasses bordées du symbole de la double corne en décoration. La cour centrale devait servir pour des cérémonies religieuses, peut-être les fameuses taurokathapsies.

JPEG - 30.8 ko
© Jean Savaton
Malia : porte minoenne typique.

Cette disposition n’est pas s’en rappeler l’organisation palatiale de Mari, partenaire commercial des Minoens. Les matériaux utilisés sont rustiques, ils proviennent des ressources locales : schistes, calcaires, et grès. Le marbre est très rare. Les murs sont en pierre et terre battue. Le plafond des pièces est une superposition de rondins, de branchage et de stuc. La sobriété de la construction n’empêche pas un certain confort : les palais possédaient des citernes, des salles de bain et un système d’égouts. Evans supposa que les colonnes disparues étaient à l’origine des troncs de cyprès renversés dont la base venait se caler dans un socle en pierre par un système de tenon.

C’est dans les palais que naissent les styles céramiques. A la période néopalatiale, l’aménagement intérieur devient très agréable : des propylées majestueux, des colonnades, un éclairage intérieur par un puits de lumière et un ou plusieurs polythyrons. Les murs et les montants de portes sont plaqués de gypse. La décoration murale (fresques) devient luxueuse.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse