Mésopotamie
Assyrie

Assarhaddon
(680 - 669)

Plus jeune des fils de Sennachérib, dont il est le successeur désigné, il doit d’abord faire face à la rébellion de ses frères et n’accède au trône qu’en mars 681. Une maladie inflammatoire chronique l’obligeait à de longues périodes de réclusion.

Il ordonne la reconstruction de Babylone pour expier le péché de son père et s’acquiert ainsi l’estime des Babyloniens. En 676, il détruit Sidon dont le roi s’était révolté et par un traité avec Tyr, il contrôle le commerce phénicien. En 679, il repousse une invasion de Cimmériens et de Scythes sur le flanc sud du Taurus  . Trop occupé par ses guerres en Occident, il laisse à ses généraux le soin de repousser les Élamites. Il lance plusieurs raids contre les Mèdes sur le plateau iranien et met en place plusieurs états tampons entre l’Elam et la Mésopotamie.

La grande affaire de son règne fut la conquête de l’Égypte, à partir de 679 et surtout 673, les Assyriens se posant en « libérateurs » des Égyptiens face à la XXVe dynastie d’origine nubienne. En 673, il se lance à la conquête de l’Égypte, traverse le désert du Sinaï grâce à l’aide des Arabes qui lui amènent des chameaux. En quinze jours, l’armée assyrienne remonte jusqu’à Memphis. Le pharaon Taharqa a fui vers le sud, mais sa famille est faite prisonnière. Malheureusement, cette conquête ne sera que de courte durée : Assarhaddon, en route pour mâter la révolte de l’Égypte, trouve la mort à Harran en 669.

Dans les cités conquises, il maintient les anciens princes en leur adjoignant des lieutenants et scribes assyriens. Sa succession avait été soigneusement réglée trois ans plus tôt : un engagement de fidélité (adû) avait été exigé de toute la population, qui ratifiait le choix d’Ashurbanipal, son fils puîné, tandis que l’aîné, Shamash-shoum-oukîn (668-648), reçoit celle de Babylone. En 670, il mâte en Assyrie une rébellion des Grands s’opposant à ce choix dynastique.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse