Arabie & Levant
Arabie & Palestine

Les Amorrites
(Amorrhéens)

Peuple ouest-sémitique d’origine nomade, apparenté aux Cananéens, arrivé vers la fin du IIIe millénaire (2300-2200) dans le pays d’Amourrou, c’est à dire la haute Syrie actuelle, le nord de la Palestine et l’arrière pays de la Phénicie. La cité d’Ebla (la capitale ?) connut un certain rayonnement. Amourrou était leur dieu national d’où ce nom donné à l’époque pharaonique par les Égyptiens. Ils s’installèrent vers 1900 dans plusieurs cités mésopotamiennes, dont Babylone. Dès la fin du XVe siècle, les Amorrites s’étaient donné un roi et avaient formé un État politique. Durant les XIVe et XIIIe siècles, ils occupèrent la région nord de Byblos et atteignirent la côte mais ne constituèrent jamais une grande puissance maritime. Au XIVe siècle, ils passent dans l’orbite hittite mais Ramsès II s’empare de leur roi avant Qadesh et les soumet. Ils furent submergés vers la fin du IIe millénaire par les Araméens.

Hyksós

Dans les textes égyptiens, l’invasion des Amorrites venus de Palestine, de la partie orientale du Delta puis de toute la vallée du Nil jusqu’à Memphis lors de la Deuxième Période Intermédiaire (XVIIIe siècle) mettant fin au Moyen Empire est décrite sous le nom générique d’invasion des Hyksos. Le terme grec Hyksós dérive de l’ancien égyptien heqa-khase, « chefs d’un pays étranger », et désignait les Asiatiques (Sémites pour la plupart, mais aussi Cananéens) qui commencèrent probablement à affluer dans la partie orientale du delta égyptien dès la Première Période intermédiaire. Au moment de l’effondrement du Moyen Empire, leur présence avait l’ampleur d’une invasion.

Lors de la Deuxième Période intermédiaire, les Hyksos furent à l’origine de deux dynasties, la XVe et la XVIe (vers 1640-1540 av. J.-C.). Depuis leur capitale Avaris (l’actuelle Tell el-Daba), dans le delta oriental, ils parvinrent à étendre leur contrôle à tout le delta et à une partie de la vallée du Nil. Tout en conservant leurs noms sémitiques, qu’ils écrivaient en hiéroglyphes dans un cartouche, leurs souverains se présentaient à tous égards comme des pharaons, respectaient la culture égyptienne et considéraient Seth comme leur dieu principal.

Les Hyksos introduisirent dans le pays l’usage du cheval et du char de guerre, l’épée recourbée ainsi qu’un nouveau type d’arc de très grande portée. La guerre de libération commença à l’initiative des pharaons thébains de la XVIIe dynastie et fut achevée victorieusement par Ahmosis, le fondateur de la XVIIIe dynastie, qui inaugura le Nouvel Empire.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 3 juin 2015
2005-2017 © Clio la Muse