Arabie & Levant
Arabie & Palestine

Ascalon
(Ashqelon )

Cité de Palestine et port très actif. Capitale d’un royaume cananéen, Ascalon est l’un des ports les plus prospères de la Méditerranée. Il exporte du vin, de l’huile d’olive, du blé et du bétail produit dans l’arrière-pays. La cité est alors ceinte d’une grande muraille, 25 mètres de haut sur 2 kilomètres de circonférence, flanquée de tours érigée vers 1850 av. J.-C. La ville devait alors compter environ 15 000 habitants. Les fouilles archéologiques, qui se poursuivent, ont révélé une importante « Cité des morts ». Les fameux Hyksos méprisés par les Égyptiens étaient peut-être d’origine cananéenne. Trois rois d’Ashqelon avaient été maudits par des pharaons de la XIIe dynastie. La cité passe sous domination égyptienne à partir du XVeav. J.-C.

De culture sémitique, Ashqelon devient au
XIIe, et pour six cents ans, l’une des cinq cités des Philistins qui y introduisent des éléments de culture grecque. Sujets de l’Assyrie depuis 701, ses rois se révoltent fréquemment sous l’impulsion égyptienne. Nabuchodonosor détruit le royaume d’Ashqalon en 604, mais la ville garde son importance et les auteurs grecs y remarquent le culte de Derketô. Lorsque Babylone succombe à l’invasion des Perses, leurs alliés Phéniciens s’installent sur le site et reconstruisent la cité à laquelle ils restituent sa prospérité. Celle-ci se poursuit après la conquête par Alexandre et durant toute la période romaine et byzantine.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse