Monde Grec
Minoens

Mythologie crétoise

La légende de Minos

Zeus enleva Europe, la fille du roi de Phénicie qui jouait avec ses amies sur la plage de Tyr. Pour séduire Europe, Zeus se transforma en un superbe taureau d’une blancheur incomparable et très doux. Europe caressa l’animal et s’assit sur son dos. Aussitôt le taureau l’emporta à travers les flots jusqu’en Crète où Zeus s’unit à Europe sous les platanes de Gortyne. Ils eurent trois enfants : Minos, Radhamante et Sarpédon.

Minos, roi réel ou mythe, a laissé l’image d’un roi juste. Il recevait les ordres de son père tous les neuf ans. Minos, après sa mort, devint l’un des juges des Enfers. Il personnifie la « Pax Minoica ».

JPEG - 30.1 ko
Rhyton en stéatite (Knossos).

Minos et le Minotaure

Pour prouver à ses frères que les dieux étaient avec lui, Minos demanda à Poséidon de faire sortir des flots de la mer un taureau blanc qu’il promit de lui sacrifier en retour. Minos ne respecta pas sa promesse et préféra garder ce taureau pour assurer la reproduction de ses troupeaux. Poséidon se vengea en inspirant à Pasiphaé, la femme de Minos, un amour pour le beau taureau.

Pour assouvir sa passion, Pasiphaé demanda à l’architecte athénien Dédale, exilé en Crète, de lui construire une vache en bois recouverte de cuir dans laquelle elle se glissa pour s’accoupler avec le taureau. De cette union contre nature naquit le Minotaure, monstre pourvu d’une tête de taureau sur un corps d’homme et qui se nourrissait de chair humaine. Minos ordonna à Dédale de construire le Labyrinthe  , enchevêtrement de salles et de couloirs où nul ne pouvait retrouver son chemin, pour y cacher le monstre. Minos envoya son fils Androgée à Athènes pour participer aux Jeux où il fut vainqueur. Egée, roi d’Athènes, le tua par jalousie.

Minos envoya sa flotte saccager Athènes et exigea après sa victoire sur les Athéniens que ceux-ci lui envoient tous les neuf ans quatorze jeunes de la cité (sept garçons et sept filles) pour nourrir le monstre.

Ariane et Thésée

Thésée, prince athénien, fils d’Egée ou de Poséidon, se porta volontaire pour le sacrifice.

Il avait convenu avec son père que les bateaux athéniens, à leur retour, devraient hisser des voiles blanches s’ils revenaient en vainqueur en lieu et place des voiles noires habituelles. Ariane, la fille de Minos et de Pasiphaé tomba amoureuse de Thésée en le voyant et résolut de le sauver : elle lui donna une épée et une pelote de laine pour qu’il marque son chemin dans le Labyrinthe. Thésée tua le Minotaure et s’enfuit avec Ariane et les autres jeunes Athéniens. Ingrat, Thésée abandonna Ariane sur une plage de Naxos. A son retour, Thésée oublia de changer les voiles et son père Egée, de chagrin, se jeta dans la mer qui porte désormais son nom.

Pour se venger, Minos enferma Dédale et son fils Icare dans le Labyrinthe. Dédale fabriqua des ailes avec des plumes et de la cire pour s’échapper du Labyrinthe. Icare durant son vol s’approcha trop près du soleil et la cire de ses ailes fondit : il fut précipité dans la mer qui porte désormais son nom, la mer Icarienne. Minos poursuivit Dédale jusqu’en Sicile où il mourut ébouillanté dans une baignoire inventé par le génial Dédale.

Phèdre, la sœur d’Ariane épousa Thésée dont elle eut deux enfants. Roi et législateur d’Athènes, Thésée entreprit une grande réforme pour unifier l’Attique. De son union avec Antiope, la reine des Amazones, naquit Hippolyte, dont s’éprit Phèdre. Accusé par Phèdre, Hippolyte fut banni puis exécuté. Phèdre, prise de remords, se pendit.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse