Mésopotamie
Babylone

Nabuchodonosor II
(605 - 561)

Roi de Babylone, appelé aussi Nitocris chez les auteurs grecs. Fils de Nabopolassar, il conduit déjà les opérations militaires durant la fin du règne de son père. En 605, il déloge les Égyptiens de Syrie, les défait à Karkémish et les repousse jusqu’à Péluse   lorsqu’il apprend la mort de son père. Il est couronné le 23 Septembre 605.

Il fut bientôt obligé d’entrer en campagne militaire presque chaque année dans les régions méditerranéennes pour mater une rébellion après l’autre : Karkémish, Damas,
Jérusalem, Ascalon, révolte arabe. Après son échec contre l’Égypte en 601, Nabuchodonosor II se retourna contre des tribus arabes afin de se procurer du butin et d’assurer ses arrières en vue de la campagne contre le royaume de Juda. Bientôt Juda cesse de payer le tribut et, malgré les objurgations du prophète Jérémie, se révolte contre son maître. Jérusalem est prise en 597, 3000 de ses habitants sont déportés. En 587, Juda s’unit à l’Égypte ainsi que Tyr et Sidon. Jérusalem est prise une seconde fois, la ville est démantelée, le Temple détruit, de nombreux habitants sont tués et les autres déportés à Babylone. Cet épisode est connu sous le nom d’Exil dans la Bible.

Comme allié des Mèdes, il prend part à une lutte contre la Lydie. Le 28 mai 585, pendant une grande bataille entre Alyatte et Cyaxare, sur les bords de l’Halys  , se produit une éclipse de soleil. Cet évènement est considéré comme un signe divin et la paix est décidée entre les deux belligérants grâce à l’arbitrage de Nabuchodonosor, qui en profite pour occuper la Cilicie. Conscient de la montée en puissance des Mèdes, Nabuchodonosor protège son empire par la construction d’une ligne fortifiée, le « Mur des Mèdes », entre le Tigre et l’Euphrate et fortifie les défenses de Babylone.

Il continue la restauration et l’embellissement des villes commencés sous son père. C’est de son règne que datent les principaux vestiges retrouvés à Babylone : mur extérieur de la ville en briques estampées, palais aux influences hittite et assyrienne et surtout la porte d’Ishtar. Il rebâtit l’Esagil, pave la voie processionnelle et crée les jardins suspendus. Il meurt de maladie en 562.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 3 juin 2015
2005-2017 © Clio la Muse