Asie Mineure
Lydiens

Alyatte

Roi de Lydie qui régna de 610 à 561. A son accession au trône, il hérite de la guerre interminable que menaient les Lydiens contre la cité de Milet. Il y met fin par un pseudo-traité d’alliance conclu en 604 entre les deux belligérants. Alyatte élargit par ses conquêtes la Lydie à toute l’Anatolie occidentale. En 566, il s’attaqua à la Carie et détruisit Smyrne après un siège difficile. Il conquiert ensuite Colophon et rattache, par mariage, Éphèse à la Lydie. Il s’engagea dans la vallée de l’Halys  , mais il s’y heurta à un puissant adversaire, le royaume mède. En effet, après la chute de l’Empire assyrien en 612, les Mèdes et les Lydiens se trouvèrent brusquement en présence (vers 590).

Selon Hérodote, la guerre dura cinq ans et Mèdes et Lydiens eurent alternativement le dessus, mais la sixième année, effrayés par une éclipse durant un combat, les deux adversaires s’empressèrent de faire la paix. Syennesis de Cilicie et Nabonide, roi de Babylone, en furent les médiateurs : ils hâtèrent le traité et l’assurèrent par le mariage d’Aryenis fille d’Alyatte avec le roi mède Astyage. Par ce traité, l’Halys devint la frontière entre la Lydie et la Médie. Ce traité resta valable pendant trente ans (585-555).

Alyatte était très populaire parmi les Lydiens et à sa mort, ils se cotisèrent pour lui construire un tombeau. Selon les chroniqueurs antiques, ce tombeau, édifié près du lac de Gygès (lac de Coloé, près de Sardes) était la seule merveille qui valait la peine d’être vue en Lydie : c’était un gigantesque tumulus en forme de cône mesurant près de 400 mètres de diamètre et 100 mètres de haut.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse