Iran ancien
Achéménides

Cambyse II

Fils et successeur désigné de Cyrus II le Grand, il règne de 530 à 522. Associé au règne du vivant de son père comme roi de Babylone, il fut sans doute régent de l’empire pendant la dernière campagne de Cyrus. Contrairement à son père, Cambyse régna en autocrate. C’était un homme cruel. Il fit écorcher un juge suprême convaincu de corruption et ordonna au fils de celui-ci, nommé à la place de son père, de s’asseoir dans un siège revêtu de la peau de l’écorché quand il rendrait la justice. Inquiet de la popularité de son frère Bardiya, il le fait assassiner.

A la conquête de l’Égypte

Dès son avènement au trône, Cambyse songea à la conquête de l’Égypte, seul empire de l’époque que son père n’avait pas conquis. Il prépara minutieusement cette conquête. Pour résoudre le problème de la traversée du désert du Sinaï, il s’allia   avec les Bédouins qui rassemblèrent des milliers de chameaux chargés d’eau pour ravitailler les troupes perses. Cambyse compléta son armée avec des mercenaires grecs et se ménagea des complicités en Égypte même. Bien à propos, le pharaon régnant, Amasis, vient à mourir et son successeur Psammétique III n’est pas très expérimenté quand en 525 av. J.-C., Cambyse se lance à la conquête de l’Égypte. Les Égyptiens sont défaits devant Péluse  . Psammétique III prend la fuite et se renferme dans Memphis dont Cambyse se rend maître facilement. Psammétique III est exécuté sous prétexte de conspiration et un noble perse, Aryandès, est nommé gouverneur d’Égypte. Cambyse se fait introniser pharaon et fait réparer les dommages causés par ses soldats dans le grand temple de Nît.

Un conquérant malchanceux

La Libye et la Cyrénaïque s’étant soumises volontairement, Cambyse entreprend alors la conquête de Carthage, mais les Phéniciens lui refusent le concours de leur flotte par solidarité avec leur ancienne colonie. Cambyse se résigne alors à la conquête par voie de terre. Mais les cinquante mille hommes envoyés depuis Thèbes disparaissent dans les sables au-delà de l’oasis d’Ammon  . Cambyse se tourne alors vers la Nubie, il remonte le Nil avec son armée jusqu’à Korosko mais il échoue dans sa tentative de conquérir Napata faute de vivres suffisantes.

Hérodote nous a dépeint un roi dément, souffrant déjà d’épilepsie, ses échecs contre Carthage et la Nubie achevant de lui déranger l’esprit. Il l’accuse de nombreux sacrilèges, d’avoir détruit les temples d’Héliopolis   et de Thèbes, d’avoir envoyé au supplice les magistrats et les prêtres de Memphis qui intronisaient un nouveau bœuf Apis. De même, il aurait tué sa propre sœur Roxane, fait enterrer vifs des membres de son entourage, ordonné l’exécution de Crésus puis révoqué son ordre et punit ses officiers pour désobéissance ! Il est vraisemblable qu’il ne s’agisse que de calomnies.

Il quitte l’Égypte en 522 pour réprimer la révolte dirigée par Gaumata. Les circonstances de sa mort sont très imprécises : selon une version, il se suicide par désespoir lors de la traversée de la Syrie, selon une autre, il mourut des suites d’une blessure qu’il se fit en montant à cheval, une troisième encore qu’il mourut de mort naturelle !


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse