Monde Grec
Mycéniens

Tirynthe

Cité d’Argolide. Selon la légende, Héraclès était né à Tirynthe. Les murs cyclopéens de la cité étaient considérés dans l’Antiquité comme une merveille. Pausanias n’hésita pas à les comparer aux pyramides d’Égypte. On rapportait que Proitos, roi légendaire de Tirynthe, avait fait venir sept cyclopes pour les construire. Les fouilles exécutées à Tirynthe par Schliemann et Dorpfeld et poursuivies aujourd’hui par l’Ecole archéologique allemande, permettent de retracer les grandes lignes de l’histoire du site.

Au troisième millénaire avant notre ère, l’acropole était déjà habitée et l’agglomération s’étendait probablement dans la plaine. Au sommet s’élevait le palais des seigneurs de Tirynthe dont le toit était formé de tuiles et de plaques schisteuses. Toutes les salles du palais étaient blanchies à la chaux et tous les murs étaient ornés de fresques en forme de frises.

A l’époque du bronze moyen (début du second millénaire avant notre ère), on commença à fortifier la butte. Ces fortifications furent modifiées au XVIe siècle mais c’est entre 1350 et 1250 que l’enceinte fut remaniée de manière radicale au sud et à l’est : des terres de remblai firent disparaître l’ancienne porte orientale. Les casemates et l’enceinte inférieure furent alors édifiées et l’on construisit une grande porte d’accès. Puis on bâtit autour de la butte un grand rempart qui encercla l’enceinte inférieure.

Les relevés géologiques allemands ont montré que la cité fut détruite par un tremblement de terre important.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse