Asie Mineure
Pergame

Attale III

A la mort d’Attale II, ce fut son neveu qui lui succéda sous le nom d’Attale III (138 -133 av. J.-C.). Mis à part une brève guerre avec la Bithynie, son court règne n’est marqué par aucun évènement remarquable. Attale III s’intéressait peu aux affaires de l’État et s’en déchargeait sur ses hommes de confiance. Par contre, il se passionnait pour les sciences naturelles, la zoologie, les poisons et les contrepoisons. Il passait le plus clair de son temps à étudier ces sujets et à se livrer à des expériences scientifiques.

Une succession mouvementée

Sans héritier, Attale III légua son royaume à la République Romaine, ou plus exactement, il ne léguait à Rome que ses biens privés. Mais les Romains interprétèrent le testament de manière extensive en considérant que les biens du roi signifiait le royaume lui-même. Ils se déclarèrent donc propriétaires de tout le territoire de Pergame. Aristonicos, bâtard d’Eumène II, déclencha une révolte et promit la liberté aux esclaves, ce qui lui permit de rassembler rapidement des partisans.

Une partie de l’armée de Pergame les rejoignit. Certaines villes se rallièrent à la révolte et parmi les cités qui résistèrent certaines furent enlevées de force. La flotte d’Aristonicos fut anéantie à Kymé par celle d’Ephèse qui avait pris le parti des Romains. Mais en dépit de cette défaite, la révolte continua de se répandre parmi les cités de la côte égéenne. En 131 av. J.-C., Rome envoya une armée commandée par le consul Licinius Crassus Mucianus, mais elle fut vaincue et Mucianus fut fait prisonnier. En 130, une seconde armée romaine sous le commandement du consul Perpenna vainquit Aristonicos qui fut emmené à Rome pour y être exécuté.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse