Asie Centrale
Bactriane & Margiane

Begram

JPEG - 26.9 ko
© Musée Guimet
Begram (Païtâvâ) : bouddha au Grand Miracle (IIIe-IVe siècle).

Site antique à 60 kilomètres au nord de Kaboul. Détruite par Cyrus, restaurée par Darius, fortifiée et reconstruite par Alexandre le Grand, la cité devint capitale sous les rois gréco-bactriens. Appelée Kapiçi dans l’inscription de Bisoutun puis « ville de Kapiça » sous la domination des Kouchans dont elle fut résidence d’été dès le Ier siècle de l’ère chrétienne. Kanishka y construisit une cité nouvelle. Elle fut semble-t-il abandonnée après la campagne de Shahpur Ier en 241 apr. J.-C.

La ville, de plan hippodamien  , était protégée par une muraille construite en briques crues renforcée aux angles de solides bastions et peut-être ceinte d’une douve. La porte principale s’ouvrait au milieu du mur méridional d’où partait la rue principale, qui traversait la ville de part en part, bordée de magasins et d’ateliers.

Dans l’édifice palatial, on a découvert deux salles contiguës (de 8 à 10 mètres sur 6) et murées. Elles ont livré un trésor d’objets de grand luxe : des sièges et des tabourets en bois plaqué d’ivoire d’origine indienne, des récipients de laque chinois de style Han, des verres gréco-romains (peints ou soufflés) venant d’Égypte ou de Syrie, des bronzes hellénistiques de style pompéien, des moulages en stuc de décors de pièces d’argenterie méditerranéennes venant probablement d’Alexandrie. Ces pièces datent vraisemblablement du IIe siècle vers l’époque du roi Kanishka.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse