Europe
Rome
Hommes célèbres

Caracalla

JPEG - 40.2 ko
Buste de Caracalla

Empereur romain (211-217). Fils de Septime Sévère et de Julia Domna. Très jeune, il accède aux plus grands honneurs : nommé César à 8 ans puis Marc Aurèle. A 11 ans, il accompagne son père durant la seconde guerre contre les Parthes et le sénat lui décerne le titre de très grand vainqueur des Parthes. A 20 ans, il remplace son père malade durant la campagne de Bretagne. A 23 ans, il devient empereur après avoir été déjà trois fois consuls. Ces victoires et ces honneurs ont sans doute contribués à conforter ses rêves de grandeur qui le conduiront à se prendre pour le nouvel Alexandre.

Fort laid, avec son front court et un air buté, il est aussi petit, fort susceptible et violent. Dès 212, il fait assassiner son frère Geta ainsi que 20 000 de ses partisans. Dion   Cassius rapporte qu’il aurait massacré de sa propre main une centaine de sangliers en un seul jour. A la guerre, il s’illustre par son comportement exemplaire, vaillant, simple, n’hésitant pas à accomplir lui-même les tâches les plus rudes dévolues aux simples soldats. Aimé de ceux-ci, il sait aussi se les attacher en doublant leur salaire. Il ne s’intéresse qu’à la guerre tandis que sa mère, avec laquelle on l’accuse d’avoir des relations incestueuses, gère les affaires intérieures.

En 213, il mène campagne en Germanie supérieure, puis en 214 à travers l’Asie Mineure. En 215, il visite Alexandrie. Vexé des moqueries des Alexandrins qui raillent ses prétentions à être le nouvel Alexandre, il s’en venge sauvagement en faisant massacrer la jeunesse d’Alexandrie après l’avoir fait rassembler sous prétexte de constituer une phalange   macédonienne en l’honneur d’Alexandre. Puis, il interdit tous les spectacles et les banquets et transforme la cité en camp retranché. Durant la campagne contre les Parthes (217), il est assassiné par Macrin à Hârran.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse