Iran ancien
Achéménides

Xerxès

Roi perse (486-465 av. J.-C.) désigné comme successeur par Darius. Il réduit la révolte d’Égypte en 484 et nomme son frère, Akhémeris, satrape. En 484, il écrase la révolte babylonienne. Babylone est mise à sac, les temples sont pillés y compris le trésor de Bel-Marduk, la population emmenée en captivité. Babylone est définitivement rayée de la carte.

A la conquête de la Grèce

JPEG - 26.9 ko
© Jean Savaton
Tombe de Xerxès Ier à Naqch-e-Rostam.

A l’automne de 481, sur l’insistance de Mardonios, il prépare une expédition contre la Grèce (Deuxième Guerre Médique). Tous les peuples de l’empire fournissent leurs contingent. Selon Hérodote, cette armée est gigantesque : 1.700.000 fantassins, 80 000 cavaliers, 20 000 hommes montés sur les chars de guerre et les chameaux, 3.000 vaisseaux de charge, 1.207 navires de guerre portant 517.610 hommes, plus 324 000 hommes fournis par la Thrace et les provinces européennes voisines, soit au total 2.641.610 combattants et, en non-combattants, un nombre à peu près égal.

Ces chiffres sont fortement exagérés certes, mais ils n’en donnent pas moins l’impression d’un gigantesque effort. L’importance de l’armée lancée contre la Grèce implique une invasion par terre. Pour assurer l’avancée de l’armée perse, Xerxès fait percer un canal dans la péninsule du mont Athos et établir un pont permanent sur les Dardanelles entre Sestos et Abydos. Xerxès soumet rapidement la Thessalie et la Macédoine. La coalition grecque est écrasée aux Thermopyles, puis les Perses s’emparent de l’Attique et d’Athènes, qu’ils incendient. Malgré ces succès, la flotte perse fut détruite à Salamine en 480. Dépité, Xerxès retourna en Perse, qu’il ne quittera plus.

Un souverain très oriental

L’attitude de Xerxès durant la deuxième guerre médique est tout à fait significative du comportement oriental que méprisaient les Grecs. Le pont ayant cédé à la suite d’une tempête, Xerxès ordonna de battre les eaux de l’Hellespont   de trois cent coups de fouet, de jeter dans la mer une paire d’entraves, et de la marquer d’un fer rouge. Il fit par surcroît mettre à mort tout ceux qui avaient dirigé la construction de l’ouvrage. Lorsque commença le passage, au lever du soleil, Xerxès, avec une coupe d’or, fit une libation   dans la mer, et, tourné vers le soleil, il demanda au dieu de ne rencontrer dans son expédition aucun obstacle capable de l’arrêter avant qu’il eut atteint les dernières limites de l’Europe. Au combat des Thermopyles, les chefs perses pousseront leurs soldats en avant à coups de fouet. A la bataille de Salamine, c’est assis sur son trône que Xerxès assistera au combat.

C’est sous son règne qu’eut lieu le périple de Sataspe. Il est assassiné durant l’été 465 suite à un complot ourdi par le préfet du palais et le commandant de la place.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse