Afrique
Lagides

Arts et Sciences
sous les Ptolémées

Les Arts

Dès la fondation d’Alexandrie, des artistes athéniens s’y établirent. Les rois lagides firent exécuter leurs sculptures par des artistes grecs mais en se faisant représenter suivant une iconographie combinant la tradition pharaonique et le classicisme grec. Ainsi les portraits de reine mélangent la coiffure grecque tandis que la stylisation des traits et le vêtement sont conformes à la tradition pharaonique. Sur les parois des temples égyptiens de la période lagide (Dendera, Edfou, Kôm Ombo, Philae), les rois sont habillés à l’égyptienne

L’art de la mosaïque atteignit la perfection et les mosaïstes alexandrins étaient très réputés. Ils utilisaient une technique, dite de l’emblema, dans laquelle les décors les plus élaborés étaient réalisés à part en atelier sur des panneaux indépendants en argile qui étaient ensuite déposés aux emplacements prévus dans la mosaïque réalisée sur place. Les verriers alexandrins avaient grande réputation, leur production était exportée dans toute la Méditerranée et jusqu’aux confins du monde connu. Les ressources minérales de l’Égypte habilement exploitées par des artistes grecs permirent le développement de la glyptique sur pierres semi-précieuses (émeraudes, agate, jaspe, onyx...). Les objets réalisés (bagues, boîtes, camées, petits vases) véhiculaient bien souvent les portraits royaux.

Sciences alexandrines

Au IIIe siècle av. J.-C., grâce notamment à sa Bibliothèque, Alexandrie était devenue le centre le plus important pour les lettres, les sciences , la médecine, les mathématiques, la géographie et aussi la poésie. Les grands noms venaient de toutes les parties du monde hellénique : le philosophe Théophraste de Lesbos, Straton de Lampsaque, le mathématicien Euclide, Archimède de Syracuse, Eratosthène de Cyrène, Apollonios de Pergè... fréquentèrent le Musée et sa bibliothèque.

Sous l’appellation globale de « philosophie », on étudiait la physique, la logique, l’éthique et les sciences « dures » : mathématiques, astronomie, biologie, médecine, mécanique appliquée. Les médecins alexandrins furent les premiers à pratiquer la dissection sur le corps humain. L’astronomie alexandrine se distingua tout particulièrement : Eratosthène calcula la circonférence du globe avec une rare exactitude ; c’est Aristarque de Samos qui fut le premier à évaluer la distance de la Terre à la Lune et de la Terre au Soleil ainsi qu’à émettre l’hypothèse de l’héliocentrisme. Quant aux ingénieurs alexandrins, ils inventèrent la poulie, la baliste, le pressoir, la pompe à incendie, les horloges hydrauliques...


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 21 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse