Afrique
Lagides

Cléopâtre VII
(69-30 avant J.-C.)

GIF - 10.9 ko
Effigie de Cléopâtre VII sur une pièce de monnaie.

Reine d’Égypte de 51 à 30, fille de
Ptolémée Aulète. Douée de réelles capacités intellectuelles, elle était particulièrement douée pour les langues étrangères et montra beaucoup de goût pour les sciences. Elle mit sa puissance de séduction au service du relèvement de la monarchie lagide et réussit à lui donner assez de force pour inquiéter sérieusement Rome.

Dion Cassius [1] la présente comme une femme extrêmement belle, ce qu’infirme ses portraits figurant sur les pièces de monnaie. Plutarque parle de sa grâce (charis) [2] et vante surtout ses qualités intellectuelles : « sa beauté en elle-même n’était pas, dit-on, incomparable ni propre à émerveiller ceux qui la voyaient, mais son commerce avait un attrait irrésistible, et l’aspect de sa personne, joint à sa conversation séduisante et à la grâce naturelle répandue dans ses paroles, portait en soi une sorte d’aiguillon. Quand elle parlait, le son même de sa voix donnait du plaisir. Sa langue était comme un instrument à plusieurs cordes, qu’elle pliait sans peine au langage qu’elle voulait, en sorte qu’il était peu de barbares avec qui elle parlât par le truchement d’un interprète » [3].

JPEG - 39.5 ko

Dans son testament, Ptolémée XII stipulait que sa fille aînée Cléopâtre devait régner avec son jeune frère, le futur Ptolémée XIII. Cléopâtre avait alors dix-huit ans et son frère et époux douze. Chassée d’Égypte par les favoris de son frère, elle leva une armée et marcha sur Alexandrie lorsque César, vainqueur à Pharsale  , y entra en 48 av. J.-C. Séduit par sa personnalité, César l’associe au trône avec son frère et époux, Ptolémée XIII, qui fin 48 soulève une insurrection contre les Romains. Celle-ci est écrasée par les Romains grâce au secours d’une armée envoyée par Mithridate de Pergame, mais la bibliothèque d’Alexandrie fut détruite dans l’incendie du port. Ptolémée XIII se noya dans le Nil au cours de sa fuite.

Cléopâtre se remaria avec son second frère Ptolémée XIV. César et Cléopâtre entreprirent un voyage sur le Nil durant environ deux mois. En juin 47, naquit leur fils Césarion (Ptolémée XV César Philopator Philométor). César retourna à Rome (46) où Cléopâtre le rejoignit et y demeura jusqu’à la mort de César (44). La même année Ptolémée XIV décéda, vraisemblablement par empoisonnement. De retour à Alexandrie, elle retrouva un pays ravagé par la peste et la famine. Antoine l’invita à Tarse en 41. Elle parvint à le subjuguer par la mise en scène de son arrivée. Il la rejoignit à Alexandrie, où ils menèrent «  la vie inimitable  », s’offrant l’un l’autre des festins et des fêtes dispendieuses. De Marc Antoine, Cléopâtre eut deux jumeaux, un fils, Alexandre Hélios et une fille Cléopâtre Sélènè puis un autre fils appelé Ptolémée Philadelphe.

A l’occasion de la campagne contre les Parthes, en 37, Antoine reconnût le titre de roi à leurs deux premiers enfants et agrandit le royaume de Cléopâtre en lui cédant la Phénicie, la Coelé-Syrie (Liban), Chypre, une partie de la Cilicie, de la Judée et de l’Arabie. En 34, après sa victoire sans péril contre l’Arménie, Antoine célébra son triomphe à Alexandrie. Venant après toute une série d’affront à la puissance de Rome, Antoine annonça qu’il divorçait (32/31) de son épouse romaine, Octavie, qui était aussi la sœur d’Octave. Cette décision fut considérée comme un véritable cassus belli par Octave. Vaincus lors de la bataille navale d’Actium   en 31, Cléopâtre et Antoine s’enfuirent à Alexandrie où ils se suicidèrent (30) pour échapper à l’humiliation du triomphe d’Octave. Tous leurs enfants furent emmenés à Rome.



[1Strabon, XVII,1,6 à 10.

[2Plutarque, Vie de César, XCIX.

[3Plutarque, Vie d’Antoine, XXVII

 

Portfolio

Effigie de Cléopâtre VII sur une pièce de monnaie.


Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse