Monde Grec
Mycéniens

Mycènes

Cité du Péloponnèse qui a donnée son nom à la civilisation mycénienne. La légende situe à Mycènes la dynastie des Atrides et la royauté d’Agamemnon. Vue la place qu’elle occupe dans l’épopée grecque, Mycènes était probablement le plus prestigieux des palais mycéniens.

JPEG - 64 ko
Mycènes : cercle des tombes A.

Mycènes était reliée à la plupart des cités de l’époque par un réseau de routes et de ponts. La situation de Mycènes, qui dominait à la fois la mer et l’Argolide, lui permettait de contrôler le commerce dans une grande partie de la mer Egée. La cité dominait la plaine qui permettait l’élevage des chevaux. L’immense enceinte renfermait un véritable complexe administratif : des demeures, des sanctuaires, des magasins, des cours royales ornées de fresques colorées et de sculptures de pierre. Heinrich Schliemann mit au jour les tombes des rois et des reines du XVIe siècle, c’est à dire du début de la montée en puissance de la cité.

La richesse du matériel funéraire atteste de la prospérité de cette période. La tradition en garde le souvenir dans l’expression « Mycènes riche en or ». La quantité d’or fabuleuse et les bijoux retrouvés dans les tombes du cercle A, les objets importés et les masques funéraires constituent un ensemble sans équivalent. Les armes sont aussi somptueusement décorées que les bijoux. Si la cité devait sa richesse au commerce, cette activité fut peut-être également la cause de son déclin car de telles richesses rendaient leurs possesseurs vulnérables, d’autant plus vulnérables que leur prospérité reposait sur des relations étrangères et l’accès à des matières premières rares, telles que l’étain et l’or.

JPEG

Visite du site

Juste après la porte des Lionnes, accolé à la muraille, on découvre un cercle de dalles verticales enfermant des tombes, appelé par les archéologues cercle A des tombes royales. Ces tombes sont datées entre 1600 et 1500 av. J.-C. Dans les cinq tombes, Schliemann découvrit une grande quantité d’objets en or : masques, épées, vaisselles, appliques, bijoux en or et en pierres précieuses et un rhyton. Au sud-ouest de la cité, un second cercle de tombes, appelé cercle B des tombes royales, a aussi été mis à jour mais il était moins richement doté : seule tombe contenait un masque. Ces tombes sont datées entre 1650 et 1550 av. J.-C.

Le Trésor d’Atrée est l’un des monuments les plus impressionnants de Mycènes : c’est une tombe surmontée d’une voûte en encorbellement  , appelée tombe en « tholos », qui s’élève à 13,50 mètres. Sa façade était ornée de deux colonnes sculptées et peintes (désormais exposées au British Museum).


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse