Monde Grec
Grèce classique
Provinces grecques

L’Etolie

Région montagneuse grecque, difficilement pénétrable. Le pays est décomposé en petites communautés isolées les unes des autres, isolées du reste du monde grec. Les Etoliens habitent des bourgades non fortifiées ; ils vivent de brigandages et de rapines. C’est un peuple guerrier, toujours en armes.

La population est grecque mais mélangée d’éléments Illyriens. Euripide parle de demi-barbares. Les mœurs y sont restées primitives et sauvages. Thucydide cite l’Etolie et l’Acarnanie comme exemples de la Grèce archaïque. Par le langage aussi, ils rappellent les Barbares. Leur dialecte est mêlé d’illyrien. Les Etoliens semblent si étranges à toute culture que certaines de leurs tribus ont la réputation de se nourrir de viande crue. La civilisation n’a pas pu se développer qu’au nord, dans la plaine occupée par le lac Trichonis.

Au sud, la principale cité est Naupacte, mais Naupacte entretien des relations surtout avec des cités à l’est de l’Epire, comme Delphes et Corinthe. Le centre religieux de l’Etolie semble être, dès le VIe siècle, le sanctuaire d’Apollon Thermios et c’est ce qui vaudra plus tard à Thermios d’être la capitale fédérale des Etoliens.

L’Etolie reste aux temps classiques en dehors du monde grec même si les Etoliens ont été mêlé à la guerre du Péloponnèse. C’est seulement au IIIe siècle qu’elle jouera un rôle notable dans la politique grecque, notamment durant la seconde guerre médique.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 19 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse