Asie Mineure
Hittites
Ourartou
Phrygiens
Lydiens
La Lycie
Commagène
Pergame
Pamphylie
Carie
L’Ionie
Le Pont

Arménie antique

Naissance

Nous savons par des inscriptions achéménides cunéiformes qu’au milieu du VIe siècle, les Arméniens occupaient une grande partie du territoire ourartéen. Les inscriptions de Naqsh-e Rustan et de Behistun mentionnent l’ancienne dénomination d’Ourartou sous sa forme babylonienne Ourashtou ; mais les vieux textes perses et élamites le remplacent par le terme Armina. Les Arméniens eux-mêmes s’appelaient Haikh semble-t-il.

D’après Hérodote et Xénophon, les Arméniens étaient divisés en tribus sans organisation réelle. Dans son récit de la retraite des dix-mille, Xénophon souligne le faible niveau de développement des tribus traversées. Les armes et les techniques de combat étaient primitives. Au cours de leur périple, les Grecs ne rencontrèrent aucune ville. Les seules constructions dignes de ce nom, selon Xénophon, était le fait de l’occupant perse.

Petite et Grande Arménie

Après la conquête de l’empire perse par Alexandre, l’Arménie redevient indépendante. De cette période, l’Histoire nous a transmis le nom de quelques rois aux consonances grecques. Après l’an 200 av. J.-C., l’Arménie est momentanément incorporée à l’empire séleucide dont elle s’affranchit en se scindant en deux petits royaumes, de part et d’autre de l’Euphrate :
la Petite Arménie le long de la rive droite et la Grande Arménie sur la rive gauche, toutes deux dirigées par deux rois portant le même nom de Zariadris ! C’est Zariadris, roi de Grande Arménie, qui recueillit Hannibal après sa défaite dans la capitale Artaxate située au sud de la ville actuelle d’Erivan.

Sous le règne de Tigrane II le Grand (95 av. - 54 apr. J.-C.), le royaume d’Arménie s’étendit de la Méditerranée au Caucase et à la Syrie. Mais 66 av. J.-C., Pompée défit Tigrane II le Grand, qui avait réuni les deux royaumes arméniens sous un seul sceptre. L’ancienne Petite Arménie fut alors intégrée à la province romaine de Cappadoce, quant à la Grande Arménie après une brève occupation romaine (114 à 117 apr. J.-C.) elle redevint indépendante comme état tampon entre l’empire romain et celui des Parthes.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 21 décembre 2014
2005-2017 © Clio la Muse