Monde Grec
Séleucides

Rois séleucides

Antiochos Ier (281-261)

GIF - 15.9 ko
Antiochos Ier

Antiochos Ier fut associé au pouvoir de père Séleucos Ier dès 293. Dès les débuts de son règne, il doit affronter les sécessions de la Bithynie, du Pont et de la Cappadoce qui s’érigent en royaumes indépendants. S’il parvint à repousser les Galates  , il ne peut empêcher Pergame de se constituer en royaume sous l’autorité d’Eumène Ier.
La région du Taurus   n’ayant été jamais véritablement soumise, les possessions séleucides se restreignirent à la Troade, à l’Eolide, à la Carie et à la Lydie, reliées à la Cilicie et à la Syrie par un corridor à travers la Phrygie et la Pisidie. Quant à la Cœlé-Syrie (Liban), elle allait devenir l’enjeu de conflits répétés avec les Ptolémées : la première guerre de Syrie se déroula de 276 à 272.

GIF - 15.8 ko
Antiochos II

Antiochos II Théos (261-246)

Antiochos II Théos mena la seconde guerre de Syrie de 260 à 255. Il s’occupa fort peu des régions orientales où le satrape de Bactriane s’affranchit de son autorité royale. Vers 247, dans la région comprise entre l’Ochos et la mer Caspienne, les Parthes, venus de la steppe d’Asie Centrale, fondent leur nouvel État. La fin du règne d’Antiochos II est assombri par de sanglantes luttes dynastiques qui opposent la reine Laodicée et son fils Séleucos II à la seconde épouse d’Antiochos II, la princesse lagide Bérénice.

GIF - 16.2 ko
Séleucos II

Séleucos II Kallinikos (246-225)

Séleucos II gagna son surnom de « Kallinikos » en luttant contre Ptolémée III Evergète, venu défendre les intérêts de sa sœur lors de la troisième guerre de Syrie (246-241). Séleucos II doit aussi faire face aux ambitions grandissantes de son frère Antiochos Hiérax (le Faucon) à qui il abandonne l’Asie Mineure en deçà du Taurus, au terme d’une guerre « des Deux Frères » (vers 236) dont le bénéficiaire est surtout le roi de Pergame, Attale Ier. C’est seulement en 232/231 que Séleucos II se décida à mater la rébellion parthe menée par Arsacès. Son armée s’avança jusqu’à l’Iaxarte (Syr d’Arya). Puis ayant subi de lourdes pertes, Séleucos II fit la paix avec Arsaces qui reconnut sa suzeraineté.

GIF - 14 ko
Séleucos IV

Séleucos IV Philopator (187-175)

Son règne est mal connu. Il semble que le poids du tribut imposé par Rome après la paix d’Apamée pesa lourdement sur la gestion du royaume durant son règne. Séleucos IV ne fut donc pas un roi très populaire. Il fut assassiné par son premier ministre Heliodorus.

GIF - 14.9 ko
Antiochos IV

Antiochos IV Epiphanes (175-164)

Antiochos, à l’annonce de la mort de son frère Séleucos IV, quitta Athènes où il s’était fait élire. Avec l’aide de Pergame, il prit le pouvoir à Antioche. En 170/169, il doit faire face à une invasion des Lagides, décidés à lui reprendre la Coelé-Syrie (Liban). Antiochos repoussa l’invasion et envahit à son tour l’Égypte où il capture Péluse   mais Rome lui enjoignit par ultimatum d’évacuer l’Égypte. En 167, il se heurte à la résistance des Juifs, dirigés par la famille des Maccabées. Commence alors une guerre inexpiable qui conduisit à l’émancipation de la Judée en 104.

Antiochos V Eupator (164-162)

Comme Antiochos V n’avait que neuf ans à la mort de son père, Antiochos IV, c’est Lysias qui assura la régence.

Démétrios I Sôter (162-150)

Démétrios, fils de Séleucos IV, s’échappa de Rome où il était otage et se proclama roi. Les troupes séleucides se mutinèrent et assassinèrent Antiochos V. Pergame et les Lagides complotèrent pour renverser Démétrios qui fut tué au cours des affrontements.

Alexandre Bala (150-145)

GIF - 15.3 ko
Alexandre Bala

Après la mort de Démétrios, le trône séleucide échut à Alexandre Bala auquel Ptolémée VI Philométor donna sa fille Cléopâtra Théa en mariage. En 147, il dut faire face au coup d’état mené par le futur Démétrios II, fils de Démétrios Sôter, âgé de quatorze ans, avec l’aide de mercenaires crétois dirigés par Lasthenes. Ptolémée Philométor accourut à l’aide de son gendre et s’empara au passage des cités de Palestine que les Égyptiens considéraient comme leur appartenant. Les habitants d’Antioche, mécontents de leur nouveau souverain, chassèrent Alexandre Bala, qui dût fuir en Cilicie, et proposèrent la couronne séleucide à Ptolémée Philométor.

Rome refusa cette proclamation et persuada les Séleucides d’accepter Démétrios II comme roi, marié à Cléopâtra Théa ! Revenu de Cilicie, Alexandre Bala fut tué dans le combat l’opposant aux troupes de Ptolémée Philométor et de Démétrios.

Démétrios II Nicatôr (145-139)

Antioche se révolta contre Démétrios mais la révolte fut mâtée avec l’aide des mercenaires crétois et des troupes juives envoyées par Jonathan auquel Démétrios avait promis l’indépendance. Une guerre civile éclata, au cours de laquelle Antioche fut en grande partie détruite. Profitant des difficultés du roi parthe Mithridate, Démétrios tenta de reconquérir la Mésopotamie. Son armée comportait alors des éléments Gréco-Bactrien, ce qui laisserait supposer une alliance entre les Séleucides et les Gréco-Bactriens contre les Parthes. Après une série de succès, il fut défait et capturé par les Parthes.

GIF - 15.6 ko
Antiochos VII

Antiochos VII Sidetes (139-129)

Démétrios ayant été fait prisonnier par les Parthes, le fils d’Alexandre Balas fut proclamé roi sous le nom d’Antiochos VII. Antiochos s’empressa d’épouser Cléopâtra Théa ! A la tête d’une puissante armée, il mit fin à l’indépendance de Jérusalem, reconquit Babylone et Suse et s’installa en Médie. Après plusieurs défaites, Antiochos choisit d’hiverner en Médie et proposa la paix au roi parthe Phraatès II. En réponse, les Parthes relâchèrent Démétrios pour forcer Antiochos à se retirer. Face aux exactions des troupes séleucides, les cités nouvellement conquises se rebellèrent, Antiochos fut abandonné par ses hommes et tué. Sa mort entraîna la perte définitive de la Mésopotamie pour l’empire séleucide.

GIF - 14.9 ko
Démétrios II

Démétrios II Nicatôr (129-125)

Démétrios repris son trône et sa femme, Cléopâtra Théa ! Celle-ci prit la précaution d’envoyer à Cyzique   le fils qu’elle avait eu avec Antiochos VII Sidetes. Démétrios entreprit akors d’envahir l’Égypte mais une révolte soutenue par Ptolémée VIII Evergète sur ses arrières le stoppa dans son élan. Cette révolte était menée par Alexandre Zabinas, fils prétendu d’Alexandre Balas, qui se proclama roi (128-123) à son tour. Défait devant Damas et voulant se retirer dans Ptolémaïs, Démétrios eut la mauvaise surprise de trouver les portes closes sur ordre de sa femme Cléopâtra. Quand il voulut s’enfuir par mer, elle le fit tuer.

Cléopâtra Théa (125-120)
Antiochos VIII Grypus (125-96)
Antiochos IX Cyzicène

GIF - 18 ko
Cléopatra Théa

Après l’assassinat préventif du fils aîné de Démétrios sur son ordre, Cleopatra assura elle-même la direction (125-120) du royaume mais afin d’éviter de troubler la population elle associa à son règne son fils Antiochos Grypus (“nez crochu”). Alexandre Zabinas fut défait par Antiochos VIII Grypus. Soupçonneux, Antiochos refusa la coupe de vin que sa mère lui offrait un jour au retour d’une partie de chasse. Comme Cléopâtra insistait, Antiochos la força à la boire elle-même et elle décéda.

GIF - 17.5 ko
Antiochos VIII

Désormais seul maître du royaume (125-96), Antiochos VIII passait son temps auprès de la source de Daphné à écrire des poèmes sur les serpents venimeux ! En 116, Antiochos IX, fils de Sidetes, que Cléopâtra Théa avait envoyé à Cyzique pour le protéger, revint en Syrie et revendiqua le trône, aidé en cela par l’armée de Cléopâtre IV, fille aînée de Ptolémée VIII, qu’il épousa. Notons que sa sœur aînée avait auparavant épousé Antiochos VIII Grypus : les deux sœurs étaient donc mariées aux deux cousins ennemis ! Antiochos IX pris Antioche. Finalement, Antiochos VIII et Antiochos IX se partagèrent la Syrie : Grypus régnait sur le sud avec Damas pour capitale et Cyzicène régnait sur le nord avec Antioche.

Période anarchique (96-64)

La période qui suit verra pas moins de 6 rois se succéder ou se côtoyer dans l’anarchie la plus complète. Le royaume est alors en pleine déliquescence. En 83, las de cet état de fait, une faction appela Tigrane d’Arménie à s’emparer du trône.


 



Accueil | Plan | Crédits

   Creative Commons License

Dernière mise à jour : 3 juin 2015
2005-2017 © Clio la Muse